Elliott Davies, un jeune touriste australien créateur du blogue de voyages Earth Nutshell, a pu passer 16 jours en Corée du Nord, un privilège qui est accordé à peu d’étrangers. Il a pu prendre une centaine de photos, et a fait part de ses expériences lors d’une séance de questions-réponses sur le réseau social reddit, dimanche soir.

Son photoreportage offre une rare vitrine sur ce pays hermétique. M. Davies nous a permis de republier ici quelques-unes de ses photos:

Vous pouvez consulter le reste de ses photos sur son site: (partie 1 et partie 2).

M. Davies a d’ailleurs raconté ses expériences et répondu aux questions des internautes sur reddit. Voici quelques extraits:

Une ronde de golf à Pyongyang

La légende veut que l’ancien dictateur de la Corée du Nord, Kim Jong Il, était un maître du golf. Il aurait accompli 11 trous en un pendant une ronde de 18 trous, avec un score final de 25 coups en dessous du meilleur score jamais encaissé par un joueur professionnel. M. Davies affirme qu’il en a parlé avec ses guides. «J’ai demandé à ma caddie si c’était vrai. Elle m’a dit qu’elle s’en rappelait, mais qu’elle n’était pas là ce jour là. Elle a affirmé que d’autres caddies en avaient entendu parlé ou étaient là ce jour-là. Elle semblait le croire à 100%, même si en tant que caddie on doit bien savoir que c’est impossible.»

De la gomme à mâcher en guise de monnaie

Selon M. Davies, les étrangers ne peuvent pas toucher à l’argent nord-coréen, ce qui donne lieu à des situations absurdes. «Tu dois utiliser (assez ironiquement) de l’argent américain, et tu peux aussi payer avec des Euros ou des Renminbi [devise chinoise]. Tu ne reçois presque jamais du change, et quand tu en reçois ça sera un mélange de devises – j’ai déjà reçu une canette de Sprite et un paquet de gomme à mâcher en guise de monnaie à quelques reprises», a-t-il écrit. Il rajoute que les taux de change semblent être arbitraire. Lui et un autre étranger ont par exemple eu un écart de prix de 20$ US pour le même achat à 1 minute d’intervalle, raconte-t-il.

Le mur de béton qui n’existe pas

Lorsqu’un internaute lui demandent de raconter son expérience la plus étrange en Corée du Nord, M. Davies répond qu’il «y en a eu tellement, mais une sort du lot»: le fameux mur de béton invisible.

M. Davies a pu visiter un camp militaire à une heure de route de la frontière avec la Corée du Sud. Là-bas, il a pu rencontrer un général nord-coréen qui lui a expliqué que la Corée du Sud et les États-Unis ont construit un vaste mur de béton le long de la frontière, qui traverse le pays au complet. Le général a affirmé que le mur sert de point de départ pour une invasion militaire du Nord.

Le hic? Ce mur est invisible, plaisante M. Davies. Lorsque le général a invité les touristes à constater par eux-mêmes l’existence de ce mur à l’aide de jumelles, aucun d’entre eux n’ont pu l’apercevoir. «C’était une journée parfaite. Nous avons tous tenté de le voir, et nous nous sommes regardés en disant, « euh… le vois-tu? », mais personne ne peut le voir. Mais le général nous regarde avec une expression faciale qui dit « Vous le voyez! Je vous l’avais dit! » Nous tentons encore de voir le mur et puis… nous nous résignons à lui dire qu’il y a en effet un mur. Sauf qu’il n’y en a pas de mur.»

L’enfer des foodies

M. Davies n’a pas des mots tendres pour la bouffe en Corée du Nord. «Nous avons mangé du poisson cru à Wonsan. C’est à dire: tellement cru qu’il bougeait encore sur l’assiette.»

Ses hôtes lui offraient à chaque repas de portions monstres, et remplissaient son assiette à chaque fois qu’il la finissait. «C’était la pire bouffe de ma vie. Tout le monde a été malade au moins une fois au cours du voyage. La moitié du temps, tu n’as aucune idée ce que tu manges, et ils en apportent une tonne.»

Certains repas ont été «acceptables», comme la pizza qu’il a mangée à la seule pizzeria nord-coréenne, un repas de bibimbap (de la viande, du riz, des légumes et un oeuf, servi dans un bol de pierre chaude), et quelques assiettes de barbecue coréen. «J’ai passé mon tour pour la soupe à la viande de chien», écrit-il.

Vous pouvez lire le reste de la session questions-réponses ici (en anglais seulement).

Aussi dans Monde :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!