Karim Kadim/THE ASSOCIATED PRESS La carcasse d'une voiture, après une attaque suicide en Irak, en juillet 2015. (AP Photo/Karim Kadim)

La France n’est pas en reste, les attentats terroristes sont de plus en plus nombreux dans le monde et le nombre de victimes a connu une hausse fulgurante ces dernières années. Les victimes de 2012, 2013 et 2014 représentent à elles seules le quart de toutes les personnes tuées lors des 45 dernières années.

Métro a analysé la Global Terrorism Database de l’Université du Maryland, qui recense plus de 140 000 attentats terroristes étant survenus depuis 1970 tout autour du globe.

Le constat est sans appel: les attentats terroristes ont pris des proportions effarantes et la très grande majorité des victimes ne se retrouvent pas sur les unes de nos journaux.

Note: Notre analyse ne comprend pas les données de 2015, puisqu’elles ne sont pas encore disponibles. Les récents attentats au Liban et en France sont donc exclus des chiffres ci-bas.

1. Hausse exponentielle du nombre d’attentats

Alors que le nombre de morts dépassait rarement le millier dans les années 1970, il a augmenté au fil des décennies suivantes.

Mais depuis 2010, le nombre d’attentats tout comme le nombre de victimes a pris des proportions jamais vues.

En 2014, plus de 40 000 personnes sont mortes des suites d’actes terroristes.

Les victimes de 2012, 2013 et 2014 représentent à elles seules 26% de toutes les personnes tuées lors des 45 dernières années.

2. Les attaques suicides, un fléau meurtrier

Les premières attaques suicides ont commencé au début des années 1980 et de plus en plus de terroristes y ont recours.

Triste constat, ces attaques tuent en moyenne cinq fois plus que les attaques terroristes traditionnelles.

3. Les grands perdants: le Moyen-Orient et l’Asie du Sud

Bien que le récent et terrible attentat de Paris fasse les manchettes du monde entier, en proportion, l’Europe de l’Ouest a connu de moins en moins d’attentats au fil des années depuis 1970. Même chose pour l’Amérique du Nord et du Sud.

En revanche, les mouvements terroristes n’ont cessé de croître au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Asie du Sud (l’Afghanistan et le Pakistan sont considérés comme étant en Asie du Sud par l’Université du Maryland).

Entre 2000 et 2014, 68 000 personnes (40%) sont mortes au Moyen-Orient, 50 000 (30%) en Asie du Sud et 32 000 (19%) en Afrique subsaharienne.

À titre de comparaison, 3200 personnes (1,9%) ont perdu la vie en Amérique du Nord et 500 (0,30%) en Europe de l’Ouest pour la même période.

Lorsqu’on analyse le nombre de morts par ville entre 2000 et 2014, le constat est encore plus frappant. La population de Baghdad est la touchée par les attentats. Avec 16 500 morts, la capitale de l’Irak cumule près de 10% de toutes les victimes tuées par des terroristes ces 15 dernières années.

Mosul, Tikrit, Kirkuk et Hillah, toutes des villes irakiennes également, ressortent aussi du lot.

Kabul en Afghanistan, Karachi, Quetta et Peshawar au Pakistan ont aussi fait les frais des attaques terroristes, tout comme Mogadiscio en Somalie et Maiduguri au Nigéria.

New York, frappée en 2001 par les attentats du 11 septembre, avec 2700 victimes, se retrouve aussi au premier plan.

4. Des groupes nombreux et diversifiés

En 2014, près de 300 organisations différentes ont revendiqué des attentats tout autour de la planète.

5. Le groupe État islamique, bientôt le plus meurtrier?

Depuis 1970, ce sont les Talibans qui ont tué le plus de personnes, suvis du groupe Sentier lumineux au Pérou (Shining Path dans le graphique) et de l’organisation Liberation Tigers of Tamil Eelam au Sri Lanka (aussi connue sous le nom des Tigres tamouls).

Toutefois, des groupes plus récents, très actifs, sont en voie de prendre les devants.

Boko Haram, qui cible en particulier des civils au Nigéria, a tué près de 10 800 personnes.

Le groupe État islamique, qui vise surtout les civils, les militaires et les policiers en Irak, n’est pas loin derrière, avec plus de 10 700 victimes.

Ces groupes plus récents se distinguent par leur violence. Les Talibans, le groupe Sentier lumineux et l’organisation des Tigres tamouls ont existé pendant de nombreuses années.

Boko Haram et État islamique en revanche, ne sont actifs que depuis récemment. Et si ces deux groupes continuent à massacrer les populations au même rythme, ils deviendront bientôt les organisations les plus meurtrières des 45 dernières années. En fait, nos données s’arrêtant en 2015, il y est fort probable que ce soit déjà le cas.

Méthodologie:
Pour être considéré comme un acte terroriste et être recensé dans la Global Terrorism Database, l’acte doit être intentionnel, avec un but social, économique, politique ou religieux. Il doit y avoir des preuves d’une volonté à envoyer un message à d’autres personnes que les victimes elles-mêmes. L’acte doit aussi être fait en dehors des réglementations internationales sur les guerres.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus