Shizuo Kambayashi / The Associated Press Ban Ki-moon

Trente-quatre groupes à travers le monde auraient prêté allégeance à l’organisation extrémiste État islamique, selon un portrait établi à la mi-décembre – et ce nombre continuera de croître en 2016, a soutenu, vendredi, dans un rapport, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon.

Ban Ki-moon a affirmé que les pays membres des Nations unies devraient aussi se préparer pour une augmentation des attaques par des groupes associés à l’ÉI provenant de pays tels que les Philippines, l’Ouzbékistan, le Pakistan, la Libye et le Nigeria.

Le secrétaire général de l’ONU a soutenu que l’expansion récente de la sphère d’influence de l’ÉI en Afrique du Nord et de l’Ouest, au Moyen-Orient et en Asie du Sud-Est démontrait la vitesse avec laquelle la gravité de la menace a évolué en seulement 18 mois.

Ajoutant à la menace, le groupe armé État islamique est l' »organisation terroriste la plus riche dans le monde », a dit Ban Ki-moon, faisant référence à des évaluations selon lesquelles le groupe a généré entre 400 et 500 millions $ du pétrole et des produits connexes en 2015, malgré un embargo.

Selon la mission des Nations unies en Irak, l’argent sorti des établissements bancaires situés dans les provinces contrôlées par l’ÉI totalise 1 milliard $ US. Également selon la mission de l’ONU, une taxe sur les camions entrant en territoire contrôlé par l’ÉI génère près de 1 milliard $ US par année.

Le groupe extrémiste s’est emparé de larges portions de l’Irak et de la Syrie il y a moins de deux ans, et malgré les efforts internationaux pour chasser ses membres de ces territoires, Ban Ki-moon affirme que l’ÉI continue de maintenir sa présence dans ces deux pays et élargit sa portée dans d’autres régions.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!