The Associated Press Jusqu'à 8000 personnes liées au groupe PÉGIDA sont descendues dans les rues de Dresde, en Allemagne.

Des manifestants anti-islam et anti-immigration se sont rassemblés dans plusieurs villes européennes, samedi, lors de manifestations parfois violentes.

À Amsterdam, les manifestants ont affronté la police antiémeute alors que les membres du groupe anti-islam PÉGIDA organisaient leur premier événement dans la capitale néerlandaise. Les quelque 200 partisans du groupe qui étaient présents ont vite été surpassés en nombre par les policiers et les manifestants de gauche qui criaient: « les réfugiés sont les bienvenus, pas les fascistes ».

Les policiers néerlandais ont arrêté plusieurs personnes et les agents hissés sur des chevaux ont dû séparer les deux groupes.

En Allemagne, jusqu’à 8000 personnes liées au PÉGIDA sont descendues dans les rues de Dresde, selon le groupe de surveillance des foules, Durchgezaehlt. Jusqu’à 3500 individus ont pris part à une contre-manifestation qui avait lieu de l’autre côté du fleuve Elbe, qui divise la ville en deux. Aucun incident n’a été rapporté là-bas.

À Calais, dans le nord de la France, la police a utilisé du gaz poivré afin de disperser une foule rassemblée pour contester le mouvement de migration vers l’Europe. Après les affrontements, les policiers ont appréhendé des manifestants de l’extrême-droite. Les quelque 150 militants scandaient: « Nous ne devons pas laisser mourir Calais ».

Calais est un point central pour les migrants qui souhaitent se déplacer vers le Royaume-Uni par le tunnel sous la Manche. Plusieurs milliers d’entre eux vivent dans le tunnel depuis des mois.

Le groupe PÉGIDA, dont l’acronyme allemand signifie « Européens patriotes contre l’islamisation de l’Occident », attire une foule de militants d’extrême-droite et de citoyens préoccupés par l’immigration. Après avoir atteint un creux de participation au printemps dernier, il connaît un sommet de popularité depuis que l’afflux de migrants s’est accéléré. Hormis ses positions nationalistes et anti-islam, le groupe est un fervent défenseur de la Russie. De nombreux drapeaux russes flottaient dans les airs à Dresde, samedi.

D’autres manifestations mineures du PÉGIDA ont eu lieu ailleurs en France, au Royaume-Uni, en Pologne, en République tchèque, en Irlande, au Danemark, en Finlande et en Estonie.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!