BRUXELLES — De multiples perquisitions menées par la police belge ont mené à l’arrestation de dix personnes et au démantèlement d’un réseau présumé de recrutement pour le groupe armé État islamique.

Le bureau du procureur fédéral a indiqué par voie de communiqué, mardi, que les neuf perquisitions ont été effectuées dans quatre banlieues, dont celle de Molenbeek d’où provenaient plusieurs des terroristes qui ont frappé à Paris le 13 novembre.

La police examine du matériel informatique et des téléphones portables qui ont été saisis.

Le communiqué ajoute que les raids ont permis de déterminer que plusieurs personnes sont probablement parties rejoindre les rangs du groupe djihadiste en Syrie.

Un juge décidera prochainement si des accusations seront déposées contre les individus arrêtés.

Les perquisitions ne semblent pas liées aux attentats de Paris.

Par ailleurs, la police allemande a perquisitionné des résidences associées à un groupe islamiste extrémiste dans la ville de Bremen, dans le nord du pays. L’agence dpa explique que l’opération policière a été lancée après que les responsables eurent décidé d’interdire le groupe Islamischer Foerderverein Bremen.

Cette organisation aurait succédé à un autre groupe extrémiste, lui aussi interdit, dont les membres auraient combattu pour le groupe État islamique en Syrie.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!