Scott Olson/GETTY Hillary Clinton et Bernie Sanders.

Hillary Clinton et Bernie Sanders ont affiché de vives divergences au sujet du libre-échange et du contrôle des armes à feu dimanche soir lors d’un débat organisé à Flint, au Michigan, où un scandale d’empoisonnement de l’eau et un fort taux de chômage dû à la délocalisation des manufactures éprouvent la population.

M. Sanders, fort d’un gain aux caucus du Maine au cours de la journée, était en verve – trop peut-être au goût du public, qui le chahutait chaque fois qu’il disait sèchement «Laissez-moi parler!» à son adversaire.

«L’industrie automobile et ses quatre millions d’emplois auraient été perdus.»
-Hillary Clinton, défendant le prêt de 4,6 G$ accordé aux fabricants d’autos de Détroit dans la foulée du krach de 2008.

Les deux candidats s’entendaient pour dire que le scandale ayant éclaté à Flint, où une décision des autorités a fait en sorte que l’eau de la ville présente une teneur élevée de plomb à l’insu des citoyens, «était une disgrâce au-delà de tout entendement», dixit M. Sanders.

Mais l’harmonie s’est rapidement dissipée entre les deux adversaires. Alors que Mme Clinton chantait les vertus du libre-échange, son rival s’y opposait. L’ancienne secrétaire d’État a par ailleurs plaidé pour que les fabricants et les vendeurs d’armes à feu perdent l’immunité judiciaire dont ils jouissent actuellement, alors que M. Sanders paraissait interloqué à l’idée que «lorsqu’un déséquilibré prend une arme et tire sur tout le monde, le fabricant puisse être tenu responsable».

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!