Josie Desmarais/Métro Plus de 40 millions d’articles, écrits en plus de 288 langues – dont le cri et l’inuktitut –, et consultés par plus de 400 millions d’internautes chaque mois: voilà Wikipédia, cofondé par Jimmy Wales il y a 15 ans.

Quinze ans après avoir créé Wikipédia et mis l’ensemble du savoir humain à la disposition de tous grâce à un simple clic, Jimmy Wales s’attaque à une autre entrave au libre-accès à la connaissance : les frais des données cellulaires.

«L’accessibilité et la qualité des téléphones portables sont de plus en plus grandes, a expliqué M. Wales hier soir devant un parterre de curieux venus écouter le Diderot moderne [Denis Diderot a élaboré au XVIIIe siècle l’encyclopédie universelle, qui visait à offrir les lumières de la science à ses contemporains] à l’invitation de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Des centaines de millions de personnes provenant des pays en voie de développement s’apprêtent à intégrer la communauté globale. Mais ce qui les empêche d’avoir accès au savoir, ce sont ces frais.»

C’est pourquoi il a fondé en 2012 Wikipedia Zero, une ramification de l’arbre Wiki qui milite pour que les fournisseurs de services téléphoniques offrent gratuitement l’accès à l’encyclopédie en ligne.

Quelque 82 opérateurs répartis dans 64 pays – mais aucun au Canada – ont déjà accepté de participer au projet, qui vise à rendre universel l’accès à la connaissance. Quelque 600 millions de personnes ont désormais les lumières humaines au bout des doigts grâce à Wikipedia Zero – et pourront enrichir à leur tour l’encyclopédie collective en ligne, dont le principe de gratuité n’est pas près de disparaître, selon M. Wales.

«Ce serait étrange de lire un article sur General Motors tout en voyant la publicité de sa nouvelle Corvette à côté», a indiqué celui dont le site, parmi les
4,6 milliards de pages présentes sur l’internet, est le cinquième plus consulté de la Toile.

«Je ne suis pas un communiste fou.» – Jimmy Wales, cofondateur de Wikipédia, qui rappelle que l’encyclopédie en ligne qu’il a mise en place, œuvre à laquelle tous peuvent participer bénévolement, est un organisme sans but lucratif qui dépend uniquement des dons – «entre 20 $ et 40 $ en moyenne – de ses usagers pour subsister

«La communauté des Wikipédiens est formée à 87% d’hommes, âgés en moyenne de 26 ans, sans enfant, qui font des études universitaires, a-t-il par ailleurs précisé. Des gens curieux et un peu geeks. Ainsi, notre article sur les ports USB est presque trop complet, alors que notre contenu sur l’éducation à la petite-enfance n’est pas très bon. Ça reflète notre communauté, et nous essayons de changer cela.»

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!