THE ASSOCIATED PRESS

OTTAWA – Des engagements à l’échelle nord-américaine pour réduire les émissions de méthane et produire la moitié de l’électricité à partir d’énergies renouvelables seront au centre des discussions du sommet des Trois Amigos, a confirmé la Maison-Blanche, lundi.

L’accent sera mis, à l’occasion de la rencontre de mercredi entre les dirigeants du Mexique, des États-Unis et du Canada à Ottawa, a indiqué un des principaux conseillers du président américain, Brian Deese.

Barack Obama, Enrique Pena Nieto et Justin Trudeau concluront ce que M. Deese appelle un «accord complet nord-américain sur le climat, les énergies vertes et un partenariat environnemental». Les trois gouvernements dresseront les principales étapes pour que chaque pays s’aligne sur une politique commune.

Le Mexique se joindra également à l’accord sur la réduction du méthane déjà ratifié en mars par le Canada et les États-Unis à la suite de la visite du premier ministre Justin Trudeau à Washington, a par ailleurs confirmé la Maison-Blanche.

Cette entente, saluée par les groupes écologistes, fixe des objectifs pour 2025 de réduction d’émissions de méthane allant de 40 à 45 pour cent en deçà des niveaux de 2012.

L’Amérique du Nord émet environ 20 pour cent des émissions mondiales de méthane, un puissant gaz à effet de serre qui, selon l’Institut Pembina, contribue au cinquième du réchauffement climatique jusqu’à maintenant causé par l’homme.

L’objectif que 50 pour cent de la production énergétique nord-américaine soit verte d’ici 2025 sera également annoncé en marge du sommet des Trois Amigos.

Ces cibles ont été confirmées par le bureau du premier ministre Justin Trudeau.

Le Canada produit plus de 80 pour cent de l’électricité au moyen des procédés énergétiques propres et pourrait profiter d’une telle entente pour en exporter davantage aux États-Unis.

Les infrastructures feront partie des discussions, a assuré Brian Deese.

«Le but de ce partenariat est de mettre ensemble tout le travail qui a été déployé ces dernières années dans nos pays respectifs, a ajouté M. Deese. Premièrement, (nous devrons) aligner nos politiques et deuxièmement, intégrer nos systèmes énergétiques allant des échanges commerciaux aux lignes de transmission pour tenter de paver la voie vers un déploiement plus rapide des énergies propres sur le continent», a-t-il ajouté.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!