Getty Images

Trois vendeurs d’une bijouterie de Mississauga, en Ontario, ont réussi à faire fuir quatre voleurs en agitant des sabres.

L’agent Danny Marttini a déclaré que la tentative de vol avait eu lieu vers 12 h 15 mercredi midi. Quatre suspects masqués sont sortis d’une fourgonnette et l’un d’entre eux a commencé à fracasser avec peine la lourde vitrine de la bijouterie Ashok.

Sur des vidéos de surveillance diffusées par la police dans le but d’identifier les suspects, on voit l’un des hommes sauter ensuite à l’intérieur de la bijouterie, avant qu’un vendeur ne se précipite immédiatement vers lui en faisant virevolter un sabre. Un autre suspect toujours à l’extérieur tire alors rapidement son comparse sur le trottoir.

Un suspect pointe alors une arme à feu vers l’intérieur de la bijouterie, mais les quatre voleurs prennent finalement la fuite dans leur fourgonnette. En traversant le carrefour achalandé sur un feu rouge, ils évitent de justesse deux camions, dont un semi-remorque, qui arrivent à bonne vitesse.

L’agent Marttini soutient que «cela aurait pu très mal tourner, à bien des égards», pour les téméraires bijoutiers. La police rappelle qu’il est préférable de laisser la lutte à la criminalité aux professionnels. «La vie vaut plus que des bijoux», a laissé tomber M. Marttini.

À la fin de juillet, trois hommes masqués avaient lancé une fourgonnette contre la devanture d’une autre bijouterie de Mississauga et avaient dérobé pour 100 000 $ de bijoux. Le propriétaire de la bijouterie avait poursuivi avec un sabre les voleurs qui prenaient la fuite. Baldev Manjania a expliqué à l’époque qu’il avait eu peur que sa femme soit abattue pendant le vol. «Je suis allé chercher mon sabre parce que je devais faire quelque chose pour protéger ma famille.»

Selon l’agent Marttini, rien n’indique pour l’instant que les deux crimes soient liés.

Aussi dans Nouvelles insolites :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!