Oui, la défense des Oiseaux est sortie plus fort la semaine dernière contre Winnipeg. Reste qu’on est encore loin d’être au nirvana défensif dans le vestiaire montréalais. Voici quatre choses à faire pour l’atteindre.

  1. Ne pas trop compter sur l’attaque
    Avec la santé fragile d’Anthony Calvillo, rien n’est plus important. On ne jouera pas à l’autruche: si la défensive a mieux paru lors du dernier duel, c’est qu’elle a passé considérablement moins de temps sur le terrain que lors du premier match de la saison à Calgary. Le contrôle qu’avait l’attaque sur la partie a permis à la défensive montréalaise de se mesurer à des Blue Bombers souvent en «mode rattrapage», donc plus prévisibles. L’unité devra s’imposer si elle veut bâtir sa confiance et se trouver une identité.
  2. Où est la pression?
    Certains regarderont la feuille de statistiques contre Winnipeg et diront: «Trois sacs du quart… pas si mal comme soirée de travail.» Cependant, outre ces sacs, la ligne défensive a encore connu une soirée pépère et n’a que trop rarement pressé le pivot adverse. Considérant que la ligne offensive des Bombers est une des plus ineptes de la LCF, ce n’est pas ce que j’appellerais «une performance encourageante».
  3. Moins de pénalités s’il vous plaît
    Ce n’est pas une tare horrible que celle d’écoper d’infractions au mauvais moment. La semaine dernière, quelques demis défensifs ont donné espoir à Winnipeg en étant sanctionnés par les officiels. À corriger rapidement.
  4. Bannir les longs jeux
    Si ce n’avait été des quelques longs jeux (et des pénalités mentionnées ci-haut), le statisticien des Blue Bombers n’aurait pas eu à écrire grand-chose au cours de la soirée. Malheureusement, quelques erreurs de communication ont laissé fin seuls les receveurs de la formation manitobaine. Ces jeux constituent à peu près le contraire de ce qu’on appelle le momentum.

Et le positif?
Oui, je suis dur avec la défensive, mais il faut aussi souligner que ses joueurs ont raté bien peu de plaqués et créer des revirements. Et ça, c’est bon signe.

Aussi dans 100% Football :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!