Vous excuserez l’analogie avec La Guerre des étoiles, mais l’occasion était trop belle. Ce week-end, l’empire rouge et or affrontera de nouveau le groupe qui a mis fin à ses rêves de suprématie à l’automne 2011 : les Maraudeurs de McMaster.

Le duel aux proportions galactiques mettra de nouveau aux prises les deux formations les plus dominantes au pays.

Le premier épisode de cette confrontation avait été remporté par le rival ontarien la saison dernière dans une des rencontres les plus âprement disputées de l’histoire du sport interuniversitaire canadien. Une partie que l’Université Laval avait perdue de justesse en prolongation.

Comme dans le deuxième opus des films de George Lucas, l’empire bicolore tentera de venger cet affront subi face aux Maraudeurs avec des effectifs amochés. Le club de la Vieille Capitale disputera ce second chapitre de la rivalité québéco-ontarienne avec une offensive qui n’a plus nécessairement la même puissance de frappe qu’en 2011.

On ne compte plus sur les mêmes armes de destruction massive : plus de Sébastien Lévesque et de Julian Feoli-Gudino.

Toute la semaine, les observateurs tenteront aussi de mesurer l’impact réel que les multiples blessures qui affligent des joueurs importants du Rouge et Or auront sur la partie finale.

Attention, le scénario ne défavorise toutefois pas totalement l’équipe du Québec. Au contraire, celle-ci entamera le match avec un momentum incroyable, elle qui a remporté ses quatre derniers matchs de façon convaincante et  qui compte encore sur certains des meilleurs joueurs au pays.

Le retour du Jedi
Le plus grand défi des Lavallois sera d’arrêter le quart-arrière Kyle Quinlan. La force est véritablement avec ce Luc Skywalker footballistique, lui qui a presque détruit le Rouge et Or à lui seul lors de l’affrontement de 2011 et qui a connu une saison 2012 de rêve à la barre de sa puissante unité offensive.

Il ne manie peut-être pas le sabre laser, mais Quinlan compte sur le parfait combo d’habiletés chez un  pivot : une mobilité terrorisante (moyenne de 10 verges par course) et une précision légendaire (69 % de taux de complétion de ses passes).

Aussi dans 100% Football :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!