Sans l’ombre d’un doute, le Tricolore sera une équipe fascinante cette année. Après la dégringolade de la dernière saison, où on a vu l’équipe jouer de malchance avec la rondelle, une pléthore de blessures et des ajustements manqués par l’entraîneur, Marc Bergevin a voulu réorganiser radicalement l’équipe.

Ainsi, P.K. Subban, Lars Eller et le fameux slogan «Pas d’excuses» ont disparu et ont été remplacés par Shea Weber, Andrew Shaw et une nouvelle identité mettant l’accent sur la robustesse.

L’affaire Weber
Weber a la réputation d’être un des joueurs les plus intimidants de la LNH. Il devient donc automatiquement le protecteur de Carey Price. Ça va se remarquer.
L’an dernier, Weber a alloué le plus petit taux de chances dangereuses de marquer par rapport au total des occasions dans la LNH, soit un maigre 10,9 %. Il est vrai que les équipes adverses décochent beaucoup de lancers quand Weber est sur la patinoire. Par contre, ceux-ci proviennent majoritairement de l’extérieur.

Afin de masquer les lacunes de Weber, Michel Therrien devra sans doute le jumeler à Nathan Beaulieu. L’ancien capitaine des Predators est une perle lorsqu’il doit protéger le filet, mais il éprouve des difficultés à quitter son territoire en maîtrisant le disque. Beaulieu devient donc une solution mobile rêvée.

Weber est un excellent défenseur, mais compte tenu de sa lenteur, lui trouver un partenaire complémentaire constituera une des décisions cruciales cette année. Il faudra s’attendre à moins de jeux excitants, mais surtout à des stratégies simples qui se  traduiront par des batailles dans la zone neutre afin de contrôler la rondelle.

L’impact de Radulov, de Lehkonen et de Shaw
Il y a longtemps que le CH n’a pas vu autant de nouveaux joueurs à l’aile au sein des trois premiers trios. Shaw va, bien sûr, rendre l’adversaire maboule et va saupoudrer un but ici et là.

Mais Lehkonen et Radulov devront contribuer à l’attaque secondaire, un aspect clé dans la LNH moderne. Il fut un temps où annuler l’offensive du Canadien se limitait à couvrir Pacioretty et ainsi à menotter toute l’équipe. En ajoutant Lehkonen et Radulov, en plus de la promotion de Galchenyuk en tant que centre numéro un, le Tricolore comptera sur une offensive beaucoup plus difficile à contrer.

Il ne faut pas oublier Kirk Muller, une embauche qui pourrait être la plus belle surprise de l’année. Therrien a toujours éprouvé des difficultés à communiquer avec ses joueurs à part pour parler stratégie. Cela est non seulement un point fort de Muller, mais l’ancien du CH est lui-même un excellent stratège pour les unités spéciales. Nous avons vu le Tricolore utiliser le système 1-3-1 en matchs préparatoires. Nous pouvons nous attendre à une hausse considérable de la production en avantage numérique.

Compte tenu des améliorations, le CH devrait se qualifier pour les séries pourvu que Carey Price demeure en santé. Si c’est le cas, tous les espoirs seront permis.

L’effet Price
En 2014-2015, le Canadien a accordé 36 buts de moins que la moyenne dans le circuit Bettman simplement grâce à Carey Price, de loin la meilleure performance de la ligue pour un gardien.

Ce genre de performance représente plus ou moins 6 victoires, soit 12 points au classement. L’an denier, avec Condon et Scrivens, la situation s’est inversée. Ils ont accordé 20 buts de plus que la moyenne, soit un écart de 56 buts par rapport à la campagne précédente. Toute une différence.

Considérant cela, une amélioration de 10 victoires par rapport à l’an dernier est à la portée du Canadien. Il est peut-être trop optimiste de penser que Price répètera ses exploits de 2014-2015, mais les séries sont un objectif réaliste pour les Montréalais.

De plus, il ne faut pas oublier que Price aide à relancer l’attaque grâce à ses habiles contrôles de rondelle. Enfin, quand ses coéquipiers savent que leurs arrières sont bien protégés, ils gagnent énormément en confiance en attaque.

lnh-predictions

Aussi dans Coin d'analyse :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!