Josie Desmarais / Métro Gabriel Nadeau-Dubois.

Tout ceci a débuté par un «post» du Parti québécois publiant une photo de Gabriel Nadeau-Dubois (GND), entouré, ô sacrilège, de femmes musulmanes. Voilées, même, pour la plupart. On niaise plus. La mention de la publication? Un truc du genre «après le clientélisme du Parti libéral, voici celui de Québec solidaire». Voilà. La bonne vieille technique. On plaque une photo d’un politicien assistant à un événement musulman, et on lui fait ensuite la passe sur les réseaux sociaux. Parlez-en à Françoise David et Amir Khadir…

Qui plus est, «l’histoire» n’allait pas s’arrêter en si bon chemin. Selon divers chroniqueurs, paraît aussi, re-ô sacrilège, que lors de l’événement en question, l’une des organisatrices aurait endossé l’idée d’une DPJ musulmane, rien de moins. Le syllogisme, simple et simpliste, est donc le suivant: une DPJ musulmane égale l’antéchrist (c’est le cas de le dire), GND était sur place, GND cautionne ainsi implicitement l’idée d’une DPJ musulmane donc, l’antéchrist.

En bref, on invoque la caution politicienne comme on brandit la gousse d’ail devant le vampire. Que l’audacieux vienne s’en défendre, ensuite…

***

Une petite question, comme ça: que s’est-il réellement passé, lors de la satanique soirée? Pas grand-chose, apparemment. Rien du tout, même, en fait. Défi-lles et des ailes, soit l’organisme pour lequel était tenu la soirée-bénéfice, a dû, aux suites de la «crise», publier un communiqué précisant ce qui suit: «Nous sommes un OBNL, œuvrant auprès des familles musulmanes, nous accompagnons les familles dont les enfants ont été signalés à la direction de la protection de la jeunesse. Dans notre travail nous collaborons avec les différents intervenants de la DPJ dans l’intérêt de l’enfant. Nous déclarons n’avoir jamais pensé à créer une DPJ à caractère confessionnel comme il l’a été faussement présenté par des médias propagandistes aux auditeurs, mais nous soutenons qu’il est évident que des enfants issus de différentes communautés, seront plus épanouis si nous respectons cette culture. C’est dans ce contexte que nous avons associé la notion DPJ à la valeur musulmane […] Nous sommes conscientes qu’il existe une LPJ (la Loi de protection de la jeunesse) et nous n’avons jamais émis le vœu de la modifier et qu’on n’a pas intérêt à le faire parce que nous avons une profonde conviction que tous les Québécois doivent être soumis aux mêmes lois.» Le contenu du communiqué, et ce qui s’est dit lors de la soirée, m’est d’ailleurs validé par Eve Torres, coordonnatrice de LaVOIEdesFemmes et ayant pris la parole lors de l’événement en question.

On résume, donc: une soirée-bénéfice au profit d’un organisme qui fait de la prévention auprès des jeunes filles de la communauté sur des sujets classiques: drogue, prostitution, fugue, etc. On offre également certains services de médiation de conflits familiaux et assure ainsi, en un sens, un complément au travail de la DPJ. Ceci, évidemment, avec une expertise propre aux spécificités culturelles pertinentes.

Wow. Quelle histoire. Quelle hérésie. Un organisme communautaire qui veut donner un coup de main aux jeunes filles et familles de la communauté? Quoi? Et quel autre groupe culturel ou religieux aurait bien pu penser à une affaire de même, hein? Ça prenait bien des musulmans, encore une fois, pour penser à un coup fourré comme celui-là…

La réponse, voire le message, de GND: «[…] Je trouve ça dangereux qu’on ait toujours un soupçon quand il s’agit de la communauté musulmane. Je trouve ça dangereux qu’on en soit rendus là au Québec. On ne devrait pas soupçonner une communauté plus qu’une autre au Québec c’est dangereux ça ces réflexes-là qu’on a de toujours penser de que quand il y a des musulmans impliqués dans un truc, forcément il doit y avoir quelque chose de croche, il doit y avoir quelque chose de louche.»

«[…] j’aimerais terminer en disait que si demain matin j’ai une invitation, je vais y retourner parce que je trouve ça important moi de porter mon message à tous les Québécois et toutes les Québécoises peu importe leur religion peu importe leur pays d’origine et si ça me vaut quelque chronique de mauvaise foi, si ça me vaut quelques tweets un peu agressifs, ben je vais continuer à le faire parce que moi je refuse qu’au Québec on laisse de côté des gens, qu’on fasse de la politique en divisant les gens selon leur religion. Moi je vais y retourner pour porter mon message.»

Alors voilà, bravo. Des politiciens bravant la tempête démagogique, on en veut plus, pas moins. Idem pour ceux qui dénoncent, par leurs gestes et courage, la stigmatisation des minorités, l’islamophobie grimpante et autre ostracisme revêtant les habits de l’intellectualisme médiatique…

P.S.: Ce matin, GND annonçait être ouvert à des alliances stratégiques avec le Parti québécois. Faudra me l’expliquer, celle-là, particulièrement après ce qui vient de se produire. Manière pour QS de calmer les attaques démagos de la formation de Jean-François Lisée?

Aussi dans In Libro Veritas :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!