Ryan Remiorz/La Presse canadienne François Legault

On la voyait venir depuis un certain temps déjà. Une volonté de se débarrasser des libéraux, et ce, à tout prix. Un désir de changement classique, et souvent nécessaire, en démocratie. Parce que quiconque colle trop longtemps sur les sièges de décideurs finit par prendre des faux plis. Pour reprendre la maxime de Lord Acton: «Le pouvoir corrompt, et le pouvoir absolu corrompt absolument.»

Pas surprenant, ni néfaste, donc, de souhaiter procéder à un changement de garde. Reste, cela dit, que l’idéal est de troquer l’ancien régime contre un minimum de contenu, et non simplement pour le seul plaisir de vider la baraque.

Or, il est indubitable que la dernière campagne caquiste avait fort peu à offrir sinon du…changement. MAINTENANT, affirmait d’ailleurs leur slogan.

Ils sont où, d’après vous, les projets de société proposés par François Legault et sa troupe?

Ah oui. Réduire le nombre d’immigrants. Beau projet. Excitant à l’os. Et basé sur quelles études ou chiffres? Rien, sinon probablement quelques sondages internes de la CAQ leur confirmant ce qu’on sait déjà: après 20 000 chroniques publiées sur l’identité et ses dérivés, les Québécois se méfient maintenant de l’immigrant. Grosse surprise. Aussi, et même si le slogan (creux) de «en prendre moins et en prendre soin» a manifestement porté fruit, reste tout de même qu’aucune mesure pour en prendre soin, justement, n’a été suggérée par la formation.

Un autre? Expulser ceux et celles qui échouent à un éventuel test des valeurs aussi arbitraire qu’inconstitutionnel. Et le mode de fonctionnement? Bah, vous demanderez à M. Trudeau, de nous dire M. Legault. Hein? Ben oui, l’expulsion du territoire canadien étant de compétence fédérale, M. Trudeau répondra à vos questions là-dessus… Et certains d’opiner du bonnet, comme si l’idée de base, infecte, venait d’Ottawa. Ç’aurait été aussi sympathique d’être capable de nous préciser de quelles valeurs il est ici question. À cette réponse, François Legault d’affirmer: «On demandera à nos fonctionnaires de les déterminer aux fins du test.» Quand t’es incapable de donner les valeurs propres à ta société, mais que tu t’arroges le droit d’expulser sur leur base, un truc ne tourne visiblement pas rond, me semble.

Encore? Créer des jobs payantes pour les Québécois. Cool! Et comment la CAQ entend-elle procéder? Aucune idée, sinon qu’apparemment, son économique est nec plus ultra. Si vous le dites, Monsieur Legault…

Une coche de plus? Empêcher les employés de l’État ayant des fonctions d’autorité, soit les juges, les policiers, les gardiens de prison et les enseignants, d’afficher un quelconque signe religieux, la CAQ étant même prête à utiliser le bulldozer des droits et libertés, soit la disposition de dérogation, afin d’arriver à ses fins. Problème majeur, toutefois, et maintes fois expliqué en ces pages: Québec ne pourra imposer ces mesures, disposition de dérogation ou pas, aux juges ou aux policiers et aux gardiens de prison fédérale, en raison respectivement, de la séparation des pouvoirs et du partage des compétences. En bref, des mesures qui se feront casser rapidos par les tribunaux. Nous voilà bien avancés.

Dernière proposition? OK. En matière d’environnement, alors. Mais ça ira vite. Parce que le programme caquiste est exempt, justement, de proposition environnementale. En 2018…

Mais bon, on voulait se donner Legault, non? Jouissons collectivement. Maintenant.

Aussi dans In Libro Veritas :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!