Hey! L’internet, c’est cool! Ça permet à n’importe qui de prendre son clavier, d’écrire ce qu’il veut et de balancer toutes sortes d’informations sur les réseaux sociaux! Quelle merveilleuse révolution! La preuve:

Selon cet article, on peut «sauver la vie» de quelqu’un qui souffre d’une crise cardiaque en lui donnant une mixture à base de poivre de Cayenne en attendant l’ambulance. «Le poivre de Cayenne accélérera le rythme cardiaque, permettant ainsi au sang de circuler à travers le corps. Cela peut fournir les quelques minutes nécessaires pour sauver une vie !» Affirme-t-on.

Bien, c’est génial! Que l’inspecteur viral adore ces petits trucs et astuces de la vie de tous les jours qu’il se donne tant de plaisir à tester!

Il ne peut bien sûr pas tester ce merveilleux petit truc (l’inspecteur n’essaiera pas de volontairement se donner une crise cardiaque pour tester l’efficacité du poivre de Cayenne, peu importe ce qu’en penserait un nutritionniste qui examinerait son alimentation – oups), mais il peut tout de même faire appel à un expert du cœur.

Non, non, pas Louis-Jean Cormier (lol). Non, l’inspecteur a appelé le Dr Georges Honos, chef de service de cardiologie au Centre hospitalier universitaire de Montréal, depuis 8 ans.

Son constat: «C’est une très très très mauvaise idée».

Tellement surprenant.

En fait, selon le cardiologue, donner du poivre de Cayenne à une victime de crise cardiaque est dangereux. Sans blague.

Le Dr Honos explique qu’une crise cardiaque – ou infarctus du myocarde, en bon langage médical – est causée par un caillot qui bloque une artère du myocarde, le muscle qui se contracte pour faire battre le cœur. Ce blocage prive le muscle d’oxygène et de nutrition, et ce dernier cesse de se contracter. C’est ça, une crise cardiaque.

Or, «accélérer le rythme cardiaque», c’est précisément le contraire de ce qu’on doit faire pour une victime de crise cardiaque, souligne le cardiologue.

«Lorsqu’on a une crise cardiaque, le muscle souffre d’un manque de nutrition et d’oxygène. L’accélérer, c’est la dernière chose qu’on veut faire, précise-t-il. Ce qu’on veut, c’est de ne pas le stimuler, pour ensuite permettre au cardiologue de faire fondre le caillot et d’ouvrir l’artère. Ce qu’on veut entre temps, c’est un cœur le plus au repos possible.»

Le Dr Honos ajoute que ce sont les arythmies causées par l’infarctus qui tuent un patient. Et le poivre de Cayenne, dans tout ça?

«Si c’est un stimulant qui accélère le cœur comme le dit l’auteur, ça peut augmenter les dommages subis par le patient et même potentiellement créer des arythmies qui vont le tuer, tranche-t-il. Il n’y a absolument, absolument rien sur le plan médical qui valide le fait que le poivre de Cayenne aide les victimes de crise cardiaque. Au contraire, ça peut empirer le problème.»

Aussi bien garder le poivre de Cayenne pour en mettre dans ses hot-dogs (ne jugez pas avant de l’avoir essayé!).

Alors que doit-on faire si un de nos proches présente des signes d’une crise cardiaque? Appeler 911, et ne surtout pas prendre l’auto, le taxi ou les transports en commun, avise le cardiologue, puisque seulement six hôpitaux à Montréal disposent des ressources nécessaires pour bien traiter un infarctus. Les ambulances savent où aller.

«C’est beaucoup mieux que de décéder à la maison avec du poivre de Cayenne, en arrêt cardio-respiratoire», lance le Dr Honos.

C’est clair?

Aussi dans Inspecteur viral :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!