La malhonnêteté est la base de la désinformation, et en cette période électorale qui a pris une tournure pour le moins rocambolesque, les petits coquins sont prêts à tout pour faire valoir leur petite histoire.

Le groupe anti-musulman Pégida Québec n’en est pas à sa première tentative de désinformation. Voici ce qu’il essaie de vous faire avaler aujourd’hui:

La page de Pégida Québec a été fermée depuis.

On voit une photo du leader libéral, Justin Trudeau, accompagné de gens qui semblent être de confession musulmane (l’affiche à l’arrière, où on peut lire «Darul Qu’uran Institute», ou Institut Darul du Coran, y est peut-être pour quelque chose). «Voici comment les libéraux sont infiltrés (sic) par les islamistes (sic)», nous dit-on, avant de recopier une citation sinistre aux allures djihadistes, sans toutefois citer de source.

Le lien qu’on tente de faire est clair: les méchants musulmans dans la photo ont prononcé la méchante citation, qui dit, entre autres, que «la seule façon de protéger les musulmans, les autochtones, les femmes, les enfants, et tous les autres de cette marée montante des racistes, islamophobes bellicistes, dirigeants capitalistes dans l’Ouest, est d’avoir une terre et un leadership qui appartient aux musulmans.»

Justin! Voyons donc!

La vérité

La photo en question date de décembre 2014, quand M. Trudeau a visité l’institut Darul à Surrey, en Colombie-Britannique, qui semble être une école de soir d’étude du Coran pour jeunes. Rien n’indique qu’il s’agit d’extrémistes, à moins, bien sûr, que, comme Pégida Québec, on assume automatiquement que tout ce qui touche au Coran est extrémiste.

Voici le genre de chose que l’institut Darul publie sur sa page Facebook:

«Certains voudraient juger l’Islam en se basant sur les agissements des musulmans. Malheureusement, ce qu’ils voient des musulmans n’est pas toujours l’Islam», peut-on lire.

L’inspecteur viral vous laisse décider si c’est une déclaration extrémiste qui fait peur.

Et la grosse méchante citation?

En ce qui a trait à la citation qui accompagne la publication Facebook de Pégida, elle n’a rien à voir avec l’institut Darul. Les seules mentions de cette citation sur internet sont liées à la publication de Pégida Québec, à part celle-ci, qui avance qu’elle aurait plutôt été prononcée sur Facebook par l’imam Mazin Abdul Adhim, de London, en Ontario (à 4154 km de l’institut Darul, selon Google Maps), et qui semble n’avoir aucune relation avec l’école.

L’inspecteur viral n’a pas été en mesure de vérifier cette dernière information, qui provient d’une source peu fiable d’information, mais, bref, il semble clair qu’il est douteux de créer un lien entre la citation et la photo. Très douteux.

Oui, mais, la photo, elle fait peur!

Donc tout leader politique qui se fait prendre en photo avec des musulmans a été «infiltré par des islamistes»?

Voici le premier ministre conservateur, Stephen Harper, le 28 août 2015, alors qu’il prenait parole dans le cadre de la Convention nationale islamique.

Capture d’écran 2015-10-14 à 11.58.56

A-t-il, lui aussi, été «infiltré», Pégida Québec? Lui qui a récemment pris position contre le port du voile intégral lors de cérémonies officielles? Voyons donc.

Les politiciens visitent toutes sortes de personnes lors d’une campagne électorale. C’est la game politique. Dire que Justin Trudeau a été «infiltré» par des islamistes parce qu’il a visité une école coranique, c’est comme dire qu’il a été «infiltré» par des ingénieurs en énergie solaire parce qu’il a visité leur usine.

Capture d’écran 2015-10-14 à 12.59.20

Ou encore dire que M. Harper a été «inflitré» par les personnes aînées (et, semble-t-il, aussi par les gameshows):

Aussi dans Inspecteur viral :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!