Qui n’aime pas ces messages inspirants, souvent accompagnés d’une photo adorable, qui pullulent (ou qui polluent, selon vos goûts) dans votre fil d’actualité Facebook?

On trouve que la photo est sympa et le message est positif, donc on partage. Rien de plus simple!

Sauf que… (vous lisez l’inspecteur viral, après tout!)

Ces messages inspirants ne viennent pas de nulle part. Ils sont souvent créé par une page Facebook qui propage ce genre de truc. Partager ces images et aimer (ou «apprécier») les pages qui les créent contribue à améliorer le référencement de ces pages dans Facebook, ce qui accroît les chances que des publications de cette page se retrouveront sur votre fil d’actualité et celui de vos amis. En gros, vous leur donnez plus de visibilité.

Dans la plupart des cas, ce n’est pas un gros problème (à moins que vous ayez un coeur de pierre comme l’inspecteur et que vous détestez les memes inspirants), mais dans certains cas, cela peut contribuer à propager toutes sortes d’absurdités sur l’internet.

La preuve: David «avocado» Wolfe.

Cet «expert» en «nutrition» (vous verrez plus bas pourquoi on appose des guillemets) dispose d’une page Facebook très populaire, où il fait circuler 90% du temps de belles images inspirantes:

Awwww, c’est si vrai!



OUIIIIIIIIIII! CUTE!!!! XD

Et ainsi de suite.

Donc vous voyez ce beau message positif, vous le partagez, et vous «aimez»… euh «appréciez» (on ne s’y habituera jamais!) sa page, parce que c’est le genre de truc que vous appréciez. Pas de grosse surprise si M. Wolfe a plus de 2 millions d’abonnés!

Qui est David Wolfe?
David «Avocado» Wolfe est un genre de gourou nutritif/spirituel, qui utilise sa page Facebook pour faire avancer entre autres ses théories antiscience et antimédecine moderne.

Il croit que le chocolat a des propriétés miraculeuses, et que le cacao est «une octave de l’énergie solaire» créé dans le centre du Soleil. Non, ce n’est pas une blague:

Il va sans dire que M. Wolfe vend du «chocolat sacré» sur son site, pour la modique somme de… 9$ US pour 30 grammes.

Capture d’écran 2015-11-05 à 13.16.56

C’est mieux d’être bon en s’il vous plaît.

Mais bon, à part vendre ses produits, M. Wolfe utilise aussi sa page pour promouvoir des traitements naturels contre les cheveux gris (qui ne peuvent tout simplement pas fonctionner):

Ou pour affirmer qu’on peut perdre du poids EN BUVANT DE L’EAU (mais seulement si on achète son «programme», bien sûr):

Il avance aussi la théorie que les Troubles de déficit d’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) n’existent pas:

Pour ce faire, il cite un article, mentionnant qu’aux États-Unis, 19% des enfants sont diagnostiqués avec un TDAH, alors qu’en France, ce taux n’est que de 0,5%. QUOI!!!! (en fait, dans l’article qu’il cite, on explique que ce sont des taux de traitement avec médicaments, et non de diagnostic – tout ce que cela dit, c’est que la France est beaucoup moins portée à prescrire des médicaments pour les TDAH. Nuance.)

Ah, et le voici qui affirme tout bonnement qu’on peut traiter le cancer avec de l’ail (ce que l’Institut du cancer dément):

Avons-nous mentionné que David Wolfe est un très fier activiste antivaccins?

Mouain. Il serait mieux de ne pas l’aider à faire circuler ses trucs.

Bref, partager les images de David Wolfe, même si elles vous plaisent, contribue à polluer votre fil d’actualités Facebook avec toutes sortes de déchets comme ça. C’est sa technique pour aller chercher le plus gros auditoire possible. Et, malheureusement, ça marche.

Soyez sages avec vos partages! Avant de partager un truc, jetez un petit de coup d’oeil à la page qui produit ce contenu, pour avoir une meilleure idée de qui l’a créé. Vous aurez alors une meilleure idée des raisons qui les poussent à tenter d’être viraux.

Aussi dans Inspecteur viral :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!