Découvrir les professions est une nouvelle mode en télé que le Québec s’est appropriée avec un grand succès.

Pensons aux médecins, aux policiers, aux pompiers, même les danseurs nus et un spécialiste en toilettes chimiques ont reçu le traitement préférentiel d’une série sur leur quotidien.

Pas surprenant, donc, que V en ajoute avec sa nouvelle série Huissiers qui, comme le titre l’indique sans détour, s’intéresse au métier ingrat de courir après les mauvais payeurs dans toutes sortes de circonstances.

Ça aurait été facile de tomber dans le piège du sensationnalisme, mais V se démarque ici avec cette nouveauté en offrant plutôt la parole aux humains derrière les huissiers. On réalise vite dès le premier épisode de la série qu’on ne se contentera pas de porter un jugement sur les gens, mais plutôt un regard souvent empathique sur des situations qui dépassent le simple paiement d’une dette.

Évidemment, on ne révolutionne rien et ça reste de la petite télé de remplissage pour un soir de semaine, mais c’est drôlement efficace dans son traitement et, rapidement, on s’attache même aux huissiers qui font la démonstration que l’habit ne fait pas toujours le moine.

C’est le vendredi soir, ça termine bien la semaine et ça fait franchement du bien de voir que V s’intéresse à autre chose qu’Occupation double cette année qui est partout sur sa grille et ses différentes plateformes.

Jetez-y un oeil. Ce n’est pas de la trempe d’un De garde 24/7, mais le plaisir est définitivement au rendez-vous et même, sans avertir, des moments touchants quand on parle de familles victimes de multiples malchances.

Oui, les sentiments vont vous attendrir, mais ont restera accroché surtout en raison des colorés huissiers qui, à l’occasion, pimentent le discours avec des expressions comme «bandits de grand chemin» en parlant d’un fraudeur qui se sauve de ses créanciers en achetant plusieurs véhicules.

Un petit plaisir.

Suivez Stéphane Morneau

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!