Netflix The Toys That Made Us

Cette fin de semaine, Netflix a dévoilé la deuxième saison d’une série documentaire qui m’a complètement charmé un peu avant Noël : The Toys That Made Us.

La formule est simple, mais tellement efficace.

Chaque épisode nous raconte l’histoire d’une ligne de jouets qui a marqué l’histoire d’une façon ou d’une autre. La première saison parlait des jouets de Star Wars, He-Man, Barbie et les immortels G.I. Joe. Pour la nouvelle saison, on dévoile l’univers des jouets de Star Trek, les Transformers, Hello Kitty et l’incroyable phénomène Lego.

La beauté d’un concept comme celui-ci, c’est qu’on peut s’amuser en visionnant le tout et se rappeler de nombreux souvenirs.

Personnellement, les G.I. Joe et les Transformers ont marqué mon enfance, surtout grâce aux séries animées qui n’existaient que pour faire la promotion des jouets.

Les épisodes d’un peu moins d’une heure s’intéressent à l’histoire de ces lignes de jouets avec un petit ton irrévérencieux et parfois même baveux quand, par exemple, une compagnie laisse aller les droits de Star Wars pour une bouchée de pain alors que la compagnie suivante a fait des milliards de dollars de profit.

C’est amusant, éducatif, ludique et les découvertes sont nombreuses.

Saviez-vous que Lego faisait à l’origine des jouets en bois au Danemark et que le village d’origine de la compagnie est aujourd’hui une ville presque exclusivement habitée par des employés de Lego?

Si plonger dans des sujets inusités vous parle, jetez un œil à The Toys That Made Us. Au début, c’est un élan curieux et nostalgique, mais c’est difficile de ne pas tout regarder d’un coup.

Les histoires sont riches, fascinantes et elles dressent un portrait historique de l’Amérique et de nos habitudes de consommation.

Les jouets, ici, deviennent les témoins de notre culture et j’adore ça.

Suivez Stéphane Morneau

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!