Je ne sais pas pour vous, mais je l’entends à chaque élection : «Moi, j’vas pas voter, ça donne rien…»

Les raisons diffèrent d’une personne à une autre. Pour certains, c’est tout le cynisme et le scepticisme qui entourent la chose politique qui les démotivent, pour d’autres, c’est le sentiment que leur vote ne compte pas.

Churchill disait : «La démocratie est le pire des régimes, à l’exception de tous les autres.» Pour plusieurs, le fait d’évoluer dans un système électoral et politique qui date de plus de 150 ans et qui a connu peu de réformes depuis est décourageant. Un peu de «dépoussiérage» du processus électoral nous ferait sûrement le plus grand bien.

Cela dit, on a pu constater que, même dans les pays ayant des systèmes électoraux dits plus progressistes, ce n’est pas toujours le Pérou (le passage du Front National au deuxième tour de l’élection présidentielle française en 2002 en est un exemple pénible). Les nombreux scandales et le climat de corruption qui planent n’aident évidemment en rien. Pourtant, cette phrase du syndicaliste Michel Chartrand : «Si tu t’occupes pas de la politique, c’est la politique qui va s’occuper de toi» me revient constamment en tête.

À ce titre, je tiens à saluer TOUS les bénévoles des partis politiques, les militants qui tentent de faire émerger leur cause ainsi que toutes les initiatives qui nous incitent à faire notre devoir de citoyen. Permettez-moi d’en nommer quelques-unes :

  • Propage ton vote, une plateforme non partisane qui vous invite à vous engager à aller voter et à convaincre trois amis de faire de même (et ainsi de suite).
  • Moi je vote, une initiative des Forums jeunesse du Québec visant à convaincre les jeunes d’aller voter.
  • Et finalement, Votons, une initiative de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), où j’ai moi-même milité à une certaine époque.

Bon, alors, par anticipation, par la poste, à la maison ou au bureau de scrutin, allons voter en masse pour l’avenir de notre société et de notre démocratie.

Aussi dans La vie en vert :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!