Getty Images/iStockphoto Le nouveau Code permettrait l’usage d’une plus grande quantité de pesticides sur les lieux fréquentés par des enfants que son prédécesseur.

À l’occasion de la révision de son Code de gestion des pesticides, le gouvernement québécois se propose d’autoriser au moins une douzaine de composants qui sont actuellement interdits en Ontario et en Nouvelle-Écosse!

De plus, le nouveau code permettrait l’usage d’une plus grande quantité de pesticides sur les lieux fréquentés par des enfants que son prédécesseur. Pour exiger que le gouvernement fasse preuve de plus de sérieux en ce domaine, des groupes environnementaux vous invitent à signer une pétition en ligne.

Les autorisations proposées par Québec reposent sur une analyse environnementale qui n’est pas assez rigoureuse. En 2003, le Québec avait pourtant innové en se dotant d’un Code de gestion des pesticides. Aujourd’hui, la Belle Province risque de passer au second rang en matière de protection de la santé humaine et de l’environnement.

Sur le site web du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, on peut lire : «Le Code de gestion des pesticides […] s’inscrit parmi les gestes posés par le gouvernement afin de mieux prévenir les risques que ces produits suscitent pour la santé, particulièrement celle des enfants, et pour l’environnement.»

Le gouvernement devrait donc s’en tenir à l’esprit ainsi qu’à la lettre de son code. Il devrait s’assurer que ses gestes sont en accord avec ses paroles.

Le Québec a déjà fait figure de leader en la matière au début des années 2000, avec l’adoption d’un Code de gestion des pesticides avant-gardiste.

Aujourd’hui, nous avons été dépassés par nos voisins ontariens et néo-écossais, qui se sont dotés de règlements plus robustes que le nôtre. Nous devons rattraper ce retard!

Conférences
Pour ceux et celles qui voudraient plus d’informations, signalons que le groupe Nature Action donnera une série de conférences sur la question :

  • À Montréal : Mardi 29 mai à 12 h
    Maison du développement durable, salle Clark
    50, rue Sainte-Catherine O.
  • À Mascouche : Mardi 29 mai à 19 h 30
    Agora de l’École Le Prélude
    2995, avenue des Ancêtres

Pétition Fondation David Suzuki

Aussi dans La vie en vert :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!