Darryl Dyck/la presse canadienne Le trio médian composé de Callum Mallace, d’Adrián Arregui et de Hernán Bernardello (à droite) a connu une soirée particulièrement difficile mardi à Vancouver.

Fidèle à sa mauvaise habitude, l’Impact de Montréal a livré une performance en deux volets mardi, au BC Place.

L’Impact s’est incliné 2-1 devant les Whitecaps lors du premier match de la demi-finale du Championnat canadien – porte d’entrée pour la Ligue des Champions CONCACAF.

Face à un rival entreprenant et porté vers l’avant dès le sifflet initial, les hommes de Mauro Biello se sont fait allègrement promener tout au long du premier engagement. Le trio médian composé de Callum Mallace, d’Adrián Arregui et de Hernán Bernardello a connu une soirée particulièrement difficile, varlopé sans merci par sa contrepartie vancouvéroise.

Cette autre pauvre sortie de Bernardello vient alimenter l’inquiétude grandissante par rapport à son rendement des derniers mois, alors qu’il détonne de plus en plus par rapport à l’harmonie collective, et ce, des deux côtés du ballon. En espérant que le maestro montréalais saura trouver la formule pour remettre l’Argentin au diapason.

Biello n’a d’ailleurs pas caché sa frustration à l’issue de la rencontre, qualifiant la prestation de son équipe «d’embarrassante» et «d’inacceptable». «C’était une première demie atroce. Nous avons été mauvais défensivement, très nonchalants, a-t-il reconnu. Quand nous avons eu le ballon, nous n’avons pas joué, puis en deuxième, nous avons décidé de jouer et nous avons créé des chances, nous avons dominé.»

Mené au score de 2 à 0 après les premières 45 minutes, l’Impact a encore une fois su réagir au deuxième engagement pour soutirer un résultat somme toute positif dans le contexte d’une série aller-retour – avec les buts inscrits à l’étranger servant de bris d’égalité. L’entrée en jeu de Patrice Bernier et d’Anthony Jackson-Hamel a été l’étincelle qui a changé l’allure du match en faveur du Bleu-blanc-noir.

N’eût été le pénalty de Patrice Bernier stoppé par le gardien Spencer Richey et du tir à bout portant raté par Jackson, alors qu’il avait une cage béante devant lui, le Bleu-blanc-noir aurait d’ailleurs pu se sauver de Vancouver avec une nulle, voire une victoire.

La table est donc mise pour le match définitif, mardi prochain au Stade Saputo, et, si on se fie à l’intensité et à l’émotion du premier épisode, la conclusion de cette série s’annonce tout à fait palpitante!

Les jeunes Canadiens en mettent plein la vue
Le prodige de 16 ans des Whitecaps de Vancouver, Alphonso Davies, a mis Chris Duvall dans sa petite poche arrière, récoltant un but et une passe en première demie. Chez l’Impact, Ballou Tabla, David Choinière (auteur du but montréalais) et Jackson ont également brillé, redonnant vie à une équipe qui semblait se diriger tout droit dans le mur. Ces prestations ne font que confirmer l’évolution fulgurante du talent local au cours des dernières années, propulsé par les académies des trois clubs canadiens de la MLS.

Aussi dans Le footeur :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!