Archives Getty Georges Laraque ferait un excellent ambassadeur pour le Canada et pourrait par le fait même envoyer un message à la Corée du Nord

La nouvelle a eu l’effet d’une douche froide sur les joueurs de la «Ligne» Nationale: ils ne pourront participer aux prochains Jeux olympiques de Pyeongchang. Et une douche froide sur une patinoire, ça fait quoi? Ça la rend un peu raboteuse.

Évidemment, il y a toujours la possibilité que ce refus de la LNH ne soit qu’un stratagème machiavélique de Gary Bettman pour reprendre le gros bout du bâton (celui avec la mailloche) dans les négociations.

Mais il faut quand même se demander quelles pourraient être les conséquences si la LNH allait effectivement de l’avant en faisant marche arrière. Oui, ça se peut.

Bien sûr, cette situation limiterait les chances de voir Carey Price mourir sous les bombes de la Corée du Nord. Une guerre nucléaire est si vite arrivée. Un point positif.

Ça nous éviterait aussi de devoir nous passer de la meilleure équipe du monde pendant trois semaines, c’est-à-dire Canadien. Pourquoi d’ailleurs ce n’est pas Canadien qui représente le Canada aux Olympiques? Mystère.

«J’pense que Claude Julien, la rotation là, il va la roter de l’autre bord.» – Gaston Therrien

D’un autre côté, le Canada devrait être représenté par des joueurs de seconde classe qui jouent dans des sous-ligues.

Allons-nous vraiment nous lever au petit matin pour regarder Maxim Lapierre représenter le Canada? Poser la question, c’est poser la question.

Il y a toutefois une avenue qui nous ferait assurément nous intéresser à des Jeux avec pas de joueurs de la LNH : des Jeux avec des anciens joueurs de la LNH.

Imaginez une équipe composée de joueurs fraîchement retraités qui se sont convertis à l’analyse sportive. Un Mathieu Dandenault, un Guillaume Latendresse, un Georges Laraque même.

Laraque ferait un excellent ambassadeur pour le Canada et pourrait par le fait même envoyer un message à la Corée du Nord. On le sait, sa seule présence suffit à calmer l’adversaire. Kim Jong-un doit trembler dans son jock-strap juste à y penser.

Et pendant que ces joueurnalistes seraient sur la glace de la Corée du Sud, on ne les entendrait plus ici. Une pierre, deux coups.

Aussi dans Le Sportnographe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!