The Associated Press Tiger Woods

Le sport professionnel est rempli d’athlètes qui ont une petite tendance à exagérer. Quand vous gagnez des millions et que vous avez une santé de fer, il est tentant de caler un 40 onces de vodka au goulot pour vivre pleinement sa vie.

Plusieurs joueurs de la NFL ont passé plus de temps en prison que sur un terrain. Au hockey, les frasques alléguées de certains joueurs de Canadien ont nui à l’équipe dans les dernières années. Mais le golf avait été presque épargné jusqu’à maintenant.

Il y a bien eu John Daly qui avait une petite tendance à putter en état d’ébriété, mais il était l’exception qui confirmait la règle. La règle étant que le golf est un sport de retraité. Pépère. Un sport tellement peu sportif que tu te promènes en voiture pour aller jusqu’à ta balle.

Quiconque a déjà participé à un tournoi de golf de la job sait que bien jouer après s’être claqué huit Coors Light sur le premier neuf relève de l’exploit. Il est donc normal que jusqu’à maintenant, les golfeurs professionnels ne soient pas tombés dans le stupre et la fornication.

C’était avant Tiger Woods. Tiger Woods, l’enfant prodigue qui, sur la pente descendante d’une carrière exceptionnelle, est parvenu en quelques années à se faire swinger au fer 7 par sa jeune épouse finlandaise et à se faire arrêter dans un état second au volant d’une voiture accidentée sur le bord de la route.

Un accro au sexe. Un nymphomane masculin (on dit un satyriasique, en passant). Un drogué. Un fou de la route. Un golfeur. Tout ça en même temps, donc.
Voilà qui devrait rendre ce sport plus humain, plus sexy. Les jeunes de nos jours rêveront peut-être bientôt de devenir golfeur plutôt que vedette de rock and roll ou motard criminalisé.

Le golf est devenu synonyme de décadence et de transgression. On sait maintenant qu’il y a moyen de porter de longs bas blancs, des polos et des casquettes pas de top tout en étant quelqu’un de cool.

Les joueurs de Canadiens pourront maintenant se débaucher sur les terrains de golf pendant l’été et se concentrer sur le hockey pendant l’hiver. Une excellente nouvelle pour tout le monde.

«J’ai confiance en notre équipe. Hier, on a oublié ça pis les pendules sont remises à zéro comme tu le mentionnes.» – Alex Burrows

Aussi dans Le Sportnographe :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!