THE CANADIAN PRESS Marc Bergevin.

Depuis l’élimination rapide de Canadien des séries de détail édition 2017, je me prends pour Montaigne et je cherche des solutions pour mon ami Marc Bergevin. Parce que c’est lui, le boss de Canadien. Parce que c’est moi, le fan qui compte sur lui pour bouger, bâzouel.

Et cette semaine, en regardant les Prédateurs jouer devant leurs partisans comme Canadien dans mes rêves, je me suis fait une confidence à moi-même : bof. Oui, bof. En fait, pour tout dire, ça me dérange pas pantoute que Canadien n’ait pas été plus loin dans les séries de détail édition 2017. Parce que, sérieux, on dirait que la ligue est trop forte pour Canadien.

Or, cependant que je re­garde jouer ces jours-ci des joueurs trop forts pour la ligue (allô Frédérick Gaudreau), j’ai pensé à ceci : plutôt que de faire un gros échange, ce serait peut-être une bonne idée, Marc, que t’appelles à New York pour parler à Bettman et lui demander si ça sarait pas possible que Canadien jouze pas next season, you know ce que je veux dire, Gary? Je cite ici Marc anticipativement.

En fait, il faut se rendre à l’évidence : Canadien ne vaut pas de la marde depuis 1993 et, sérieux, je pense que j’ai une vraie bonne solution.

Imaginons la chose deux secondes. Canadien pourrait prendre la prochaine saison off, se paqueter un club avec ses meilleurs joueurs de Montréal et de son club-école et être rétrogradé dans la Ligue américaine de hockey pour la saison 2017-2018.

Je vois deux avantages considérables. En ne jouant pas la prochaine saison dans la LNH et en finissant automatiquement dernier de la ligue, voire en étant disqualifié, Canadien obtiendrait un excellent choix au repêchage de 2018.

Et surtout, le Rocket de Laval, le club-école de Canadien, torcherait la ligue américaine et remporterait la coupe Calder en fin de saison; cela boosterait la confiance de tous les joueurs pour la saison suivante et leur retour en LNH. Puis, je propose aussi que le Rocket joue tous ses matchs de la saison prochaine au Centre Bell; ça laisserait le temps de terminer adéquatement la Place Bell à Laval. Parce que, sérieux, je suis passé récemment devant et ça manque encore pas mal de finition.

En ce qui concerne la rétrogradation d’équipes pro­fessionnelles en ligue de semi-bouette, je tiens à dire qu’il ne faut pas s’énerver avec ça. Prenez le monde du soccer : c’est une pratique courante. Mais bon, vous allez être nombreux à m’écrire à la suite de cet article pour me rappeler que le soccer n’est pas un sport. Je sais. Mais c’est quand même un divertissement respectable sur l’ensemble de la planète. Je ne vois pas pourquoi Canadien ne pourrait pas faire ça lui aussi.

Ça fait plaisir, mon ami.

Aussi dans Le Sportnographe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!