Archives Métro Le Sportnographe propose que Canadien embauche Gabriel Nadeau-Dubois afin de gérer ses communications.

Il est une vérité en ce bas monde qui jette à terre tellement c’est vrai : est populaire ce qui pogne auprès du peuple et ne l’est plus quand ça pogne pu. N’est-il pas de plus bel exemple à cet égard que celui de Marie-Élaine Thibert? Parce que malgré la convergence. Malgré le talent. Malgré les autres affaires le fun. C’est qui Marie-Élaine Thibert? Bin c’est ça.

Pourtant, il est une exception, et une seule (à part Gérald Tremblay) : Canadien. Fectivement, Canadien est populaire peu importe les circonstances, peu importe les situations, même quand y pogne pu.

Prenez la dernière saison. Plate, nous direz-vous. En sacrafâsse, rajouterions-nous. Les fans les trouvent pas bons. Les journalistes les trouvent pas bons. Les gens sont fâchés. Et pourtant, Canadien est aussi populaire que durant ses belles années.

Fouillez-nous, on comprend juste pas.

J’ai eu le gros gorgoton moi à matin quand que j’ai lu… – Gabriel Grégoire

Toujours est-il qu’à force de chercher les problèmes chez Canadien, particulièrement au chapitre de la patinoire, et à ne pas trouver de solution, on en vient qu’à se demander si le problème de la Flanelle n’est pas seulement en surface.

GND à la rescousse

C’est pourquoi, toujours en trop plein de solutions, le Sportnographe propose que Canadien embauche Gabriel Nadeau-Dubois afin de gérer ses communications.

Ainsi, Canadien règlerait son problème de coolness, rajeunirait son image, franciserait son image et contribuerait à régler l’endettement étudiant, à tout le moins l’endettement de Gabriel Nadeau-D., ce qui n’est pas une petite chose, compte tenu de son crédit ces temps-ci.

Et cette décision gagnante ne coûtera pas un sou aux contribuables. Ou presque.

Aussi dans Canadien de Montréal:

blog comments powered by Disqus