Getty Des employés des Cardinals auraient dérobé des données aux Astros.

Comme ça, les Cardinals de St-Louis auraient piraté le réseau des Astros de Houston pour leur voler des secrets. Ce n’est pas très loyal, mais on se demande quelle information intéressante on peut voler à une équipe de balle. À part de savoir à quel kiosque on retrouve les meilleurs hot-dogs.

Au hockey par contre, c’est une autre histoire. Il y a plusieurs raisons pour lesquelles Canadien aurait intérêt à s’inspirer des Cards et à voler des données à ses adversaires.

  • Pour connaître la stratégie de Joël Quenneville. Mise-t-il sur les petites choses et les jeux simples ou incite-t-il ses joueurs à lancer au filet? Sachant cela, Michel Therrien pourrait faire pareil, et ça sentirait la coupe.
  • Pour tout connaître sur les stratégies des Maple Leafs et faire exactement l’inverse.
  • Pour savoir ce que mange Sidney Crosby avant un match. Les joueurs de Canadien pourraient manger la même chose et bénéficier des mêmes pouvoirs surnaturels.
  • Pour savoir qui les Oilers vont choisir au premier rang. C’est une question que tout le monde se pose, et de connaître la réponse donnerait un sérieux avantage à Bergevin pour le repêchage.
  • Pour savoir qui est le dentiste d’Alex Ovechkin. Juste parce que c’est intrigant.
  • Pour connaître les blessures des adversaires de l’équipe. Plutôt que de casser des poignets à qui mieux mieux comme P.K. Subban l’a fait, il suffirait de subtilement frapper là où ça fait mal pour mettre un ennemi hors de combat.

Il est temps que Canadien 2.0 embauche un pirate et se donne tous les outils pour briller dans la société de l’information. Parce que c’est sûrement pas avec Torrey Mitchell qu’il améliorera ses chances de gagner.

«Je pense que le bateau finalement a tourné le coin à Chicago.» – Mario Tremblay

Aussi dans Le Sportnographe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!