YouTube Le robot Sophia peut produire environ 60 expressions faciales humaines, ce qui est 59 de plus qu’Andrei Markov.

Les journalistes sportifs, ainsi que Martin McGuire du 98,5 FM, sont unanimes à l’effet que l’avenir de Canadien passe par un repêchage de qualité plutôt que par la signature de joueurs jambons finis.

Or, deux éléments nous inquiètent en ce qui a trait à cette solution comme élément de reconstruction de Canadien : les compétences du gars (Trevor Timmins) qui choisit les joueurs au repêchage, ainsi que les réelles compétences des joueurs choisis – au fond, à part les 2-3 premiers choix, le repêchage, c’est comme jouer à Cadeau surprise – par Trevor Timmins qu’on soupçonne d’être pourri.

Or, si l’avenir de Canadien passait davantage par le robotisage que par le repêchage? C’est qu’on a suivi le dévoilement du robot Sophia, de la firme Hanson Robotics, au dernier festival South by Southwest à Austin (Texas) récemment, et franchement, on s’est dit que l’attaquant de puissance tant recherché par Canadien depuis John Leclair et Larry Pleau pourrait très bien être un robot, si l’amateur avait l’esprit ouvert.

Cela dit, les plus sceptiques auront tôt fait de souligner que le modèle présenté à Austin fut une robote prénommée Sophia et que la Ligne nationale n’est pas une ligne de madames. Or, il est clair que si la firme Hanson Robotics y a présenté un modèle féminin, c’était pour séduire les mâles hiptsers qui assistaient au festival. Anyway, tout le monde sait que la face d’un robot, ça se change facilement. Pis le nom aussi. Pour Canadien, on imagine que l’organisation opterait pour un modèle avec une face virile correspondant au nom, disons, de Dwayne Bibeau (remarquez l’allusion subtile au prénom Wayne et le choix d’un nom de famille francophone).

Pour ce qui est des compétences de joueur de hockey, on fait confiance à la firme Hanson Robotics pour en programmer quelques-unes de pas pire  dans le cerveau électronique de Dwayne. Après tout, Canadien fait confiance à Trevor Timmins depuis plusieurs années, ya rien à perdre de ce côté là.

Notons par ailleurs que le robot Sophia, qui s’est fait remarquer par son aspect très réaliste, peut produire environ 60 expressions faciales humaines, ce qui est 59 de plus qu’Andrei Markov et 57 de plus que Carey Price. Pour les points de presse d’après-match, cela amènerait de la belle émotion, sans compter que Sophia semble s’exprimer beaucoup mieux que la moyenne des joueurs de la LNH, en raison d’éléments open-source de Google.

Personnellement, on a déjà notre chandail de Canadien avec Bibeau dans le dos. Et vous?

Aussi dans Le Sportnographe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!