Archives Métro

Aujourd’hui le Contrôleur général de la ville de Montréal a déposé son rapport sur ce qui a bien et mal fonctionné lors de la tempête de verglas du dimanche 4 janvier. À sa lecture, je vois que la petite formule mathématique à laquelle je m’étais risqué la semaine dernière pour séparer les bons des mauvais arrondissements n’était pas mal du tout (insérer ici une tape dans le dos).

Screen Shot 2015-01-15 at 14.59.08

 

Avant tout, signalons qu’à l’impossible nul n’est tenu quand on parle de verglas, surtout que 12 heures avant la tempête les météorologistes indiquaient encore qu’il ferait +10°C après la pluie verglaçante, ce qui n’est jamais arrivé, bien au contraire. Mais certains ont mieux performé que d’autres.

Parmi les neuf arrondissements centraux que j’avais étudiés, Verdun arrivait en queue de classement pour son manque d’investissement. L’arrondissement avait alors avancé plusieurs explications et se disait sûr d’avoir bien agi.

Eh bien pantoute! Le contrôleur général note que Verdun ne dispose pas de quart de nuit le dimanche (c’est le seul). ET comme il ne fait pas affaire avec le privé, il n’y avait aucun col bleu pour déneiger et répandre des abrasifs dans la nuit de dimanche à lundi, lorsque la situation était critique, car le thermomètre chutait! Finalement amis verdunois, vous pouvez bien appeler votre maire pour vous plaindre!

Avec humour, le maire a finalement accepté son bonnet d’âne. «Il y a place à l’amélioration, on va tirer les conclusions qui s’imposent», a-t-il répondu. Le maire fait notamment référence à l’importance d’épandre le bon produit au bon moment et va regarder l’option du privé pour le quart de travail manquant du dimanche soir.

Dans ma tentative de benchmarking de la semaine dernière, j’avais aussi pointé du doigt trois arrondissements  moyens du côté des ressources attribuées au déneigement: Le Sud-Ouest, Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, et Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension (VSMPE).

Le rapport souligne que ces trois arrondissements ont perdu le contrôle des rues et/ou trottoirs (autre tape dans le dos). Différentes explications sont avancées et qu’on pourrait résumer ainsi : Le Sud-Ouest n’avait pas assez de véhicules (plusieurs en réparation) et de staff.

Quant à Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce et VSMPE ils font partie des arrondissements qui ont débuté trop tôt le chargement (soit dimanche soir ou lundi). Ce choix technique fait que les chenillettes Bombardier affectées aux trottoirs ne peuvent plus effectuer d’épandage d’abrasif, car elles doivent dégager les trottoirs en vue du chargement…

Pour être juste, dans le cas de ces deux arrondissement, on ne parle pas de manque de moyens, mais plutôt de choix stratégiques inadaptés. Dans leur cas, le problème n’est donc pas à priori structurel ou budgétaire…

Signalons enfin que l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville a aussi connu des problèmes, alors que dans mon classement il figure en première position pour les investissements en déneigement (insérer ici une pichnotte sur le crâne).

Je vous suggère de lire ici tout le rapport du Contrôleur, c’est particulièrement instructif…

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!