Yves Provencher/Métro Saskia et Stéphanie Côté suggèrent d’impliquer les enfants à la préparation des repas, d’en faire une activité pour tous.

Le mois de novembre est parfois difficile à traverser. La luminosité diminue considérablement: le matin, il m’arrive souvent d’avoir envie de rester couchée dans mon lit! Discussion avec Stéphanie Côté, nutritionniste-communicatrice, qui nous donne des trucs pour recharger nos batteries.

Premièrement, il est primordial de déjeuner. Ce premier repas de la journée nous énergise pour les heures à venir. Stéphanie conseille de commencer la journée en buvant un verre d’eau: «Je suggère aussi de remplacer le jus de fruit matinal par un fruit. Il contient moins de sucre et est plus riche en fibres et en vitamines.» De plus, une source de protéines est essentielle: un coco, un yogourt, un morceau de fromage, un bon beurre d’arachide ou de noix. Privilégiez les grains entiers pour le pain et évitez les produits allégés qui contiennent souvent du faux sucre. C’est simple, il n’y a rien comme les vrais ingrédients! Quand je manque de temps, je prends quelques minutes pour me faire un smoothie maison avec du yogourt, des fruits, du lait d’amande, que je transfère dans un bon Thermos.

La formule de base reste la même pour les autres repas: une bonne source de protéines, des fibres, des grains entiers, des légumes et des produits laitiers. Avec ça, on a tout pour avoir un niveau d’énergie assez élevé. Maintenant, il faut aussi ajouter une dose de plaisir, de couleur et de variété. Pourquoi ne pas inviter ses collègues à partager un repas communautaire à l’heure du dîner? Tout le monde prépare un petit quelque chose et, ensuite, on s’assoit ensemble pour manger et pour échanger. Pas mal plus stimulant que de dîner en tête-à-tête avec l’ordinateur. «La nourriture a un pouvoir rassembleur. C’est d’autant plus important pendant un mois gris comme celui de novembre de s’entourer pendant les repas. Manger seul et, surtout, manger la même chose jour après jour, ça devient lassant. Le soir en famille, impliquez les enfants à la préparation des repas. Faites de la cuisine une activité pour tous. C’est étonnant de voir comment les mousses mangeront plus et mieux. Laissez-les choisir le repas, et même le préparer. Vous passerez du bon temps ensemble, et le repas sera d’autant plus agréable.»

Les heures d’ensoleillement se font rares en novembre, et le manque de lumière nous affecte tous. Même si ça demande parfois du courage, une marche à l’extérieur, ne serait-ce que quelques minutes, contribue à notre bien-être général, et si on se promène tout en croquant une pomme, c’est encore mieux! La vitamine D produite naturellement par le soleil se raréfie pendant les mois d’hiver: il est donc essentiel de l’ajouter dans notre assiette avec le lait, les œufs et les poissons gras, et même sous forme liquide, avec de trois à quatre gouttes par jour jusqu’au printemps.

Si on a faim entre les repas, on prend une collation. Arriver aux repas affamé n’a rien de bon: on risque de trop manger et de se sentir complètement alourdi par la suite. En terminant, une bonne nuit de sommeil maximise notre niveau d’énergie et… nous aide à nous rendre jusqu’aux Fêtes.

Aussi dans Saskia rencontre... :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!