collaboration spéciale Bob et le «mélange spécial», composé de (beaucoup) de salami, de bœuf, veau et porc.

Je tiens à le mentionner d’emblée, je ne suis pas critique culinaire et je n’ai pas l’intention de prétendre l’être. Ça s’est vu, et ça pue. Je suis cuisinier. Hasard de la vie, le rédacteur en chef du journal que vous tenez entre les mains et moi étions dans la même équipe de basket à l’école secondaire. Il n’en faut pas plus pour scorer une job dans les médias de nos jours! Heureusement, j’aime penser que ce n’est pas uniquement pour ma taille qu’on m’a proposé cette chronique. Surtout qu’à vrai dire, je ne suis pas particulièrement habile au ballon-panier.

C’est bien en tant que cuisinier de métier et fier Mont­réalais que je vous propose cette nouvelle série de chroniques dans laquelle je partagerai mes spots pour manger préférés sur l’île. Pas seulement des bonnes adresses de restaurants, mais aussi les endroits fétiches des cooks et des institutions méconnues. Comme je prône l’Anarchie Culinaire™, aucune règle ne sera appliquée, à part pour la grammaire. Quoique…

Souci de transparence apaisé et présentations faites, en guise de mise en bouche, je vous invite à m’accompagner sur le boulevard de la nostalgie et à vous arrêter à mon spot de sandwichs no 1 à Montréal: la boucherie-charcuterie Slovenia.

Étant jeune, je passais les week-ends chez mon père qui habitait coin Napoléon et Hôtel-de-Ville. Le samedi, après avoir fait l’épicerie au défunt Warshaw, si j’avais été assez sage, j’avais droit à un demi-sandwich de la fameuse boucherie slovène comme récompense. Pratiquement figé dans le temps, le Slovenia a peu changé depuis mon enfance. Décor classique de commerce européen des années 1980, avec les vieilles photos délavées sur ses murs orange; même les prix affichés ne semblent pas affectés par la même inflation qu’ailleurs. Bien qu’ils aient monté l’an passé, après presque une décennie de statu quo, le rapport qualité-prix du sandwich Slovenia demeure, à mon avis, le meilleur à Montréal.

Pour moi, le Slovenia représente la véritable essence de la street food: servie sur le fly (en maximum 4 minutes), coûte moins de 10$ et se mange bien avec les mains. Bref, c’est parfait. Trente ans plus tard, je m’en récompense encore de façon quasi hebdomadaire. Par contre, maintenant que je suis grand, je mange un sandwich au complet.

Le Slovenia en bref

  • Heures d’ouverture.
    Lun-ven : 11 h – 18 h
    Samedi : 11 h – 17 h
    Dimanche : fermé
  • Clientèle visée. Carnivore, aguerris seulement. À proscrire complètement pour un rendez-vous doux avec un/une végétarien(ne).
  • Budget. De 4 à 6 $ pour un sandwich.
  • Menu. Huit variétés de sandwichs, pas de fla-fla. De la viande fumée tranchée finement ou une saucisse fumée, servie sur un pain kaiser frais et un choix de moutarde douce ou forte.
  • Extras et accompagnements. Choucroute, fromage-cornichon, piment mariné.
  • Salle à manger. Un comptoir étroit situé dans l’entrée de la boucherie, sur lequel de trois personnes au maximum peuvent manger debout.
  • Mon classique. Sandwich saucisse douce, moutarde forte et cannette de Brio.
  • T’es pas game d’essayer. Le «mélange spécial», composé d’assez de salami, de bœuf, de veau et de porc pour te décrocher la mâchoire.
  • Un tuyau. Le service est exceptionnel, mais on n’aime pas les gens qui posent trop de questions et qui retardent la file, alors soyez prêt à commander quand c’est votre tour.

Spécialité Slovenia Boucherie Charcuterie
3653, boulevard Saint-Laurent
(514) 842-3558

Aussi dans Bouffe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!