Plus la demande en employés compétents en intelligence artificielle (IA) augmente, plus on réalise qu’on a encore et toujours besoin de cerveaux humains. Et surtout ceux des femmes!

Le domaine de l’intelligence artificielle est une formidable occasion pour les femmes, mais également pour celles et ceux qui ont un quotient émotionnel développé. Voilà pourquoi.

Dans un article publié par le média numérique Quartz, la journaliste Rebecca Searles explique qu’afin de rester pertinents dans un monde où beaucoup d’emplois sont automatisés, nous devons nous appuyer sur les aspects qui nous rendent humains, comme l’intelligence émotionnelle. Les carrières, comme psychothérapeute, professeur, travailleur social, exigent une réelle compréhension de ce qu’implique être un humain. Le nombre d’emplois dans les métiers qui privilégient les compétences interpersonnelles, comme ceux dans le domaine de la santé, augmentera encore, avec une automatisation accrue de plusieurs autres emplois. Des études sur l’intelligence émotionnelle ont montré que les femmes y ont un avantage distinct sur les hommes, car elles surpassent ces derniers à comprendre, exprimer et percevoir les émotions.

Les personnes souhaitant rester pertinentes dans leur profession doivent viser là où l’intelligence artificielle n’est pas bonne: l’émotionnel, raconte Megan Beck dans un article du Harvard Business Review. On sait déjà que l’IA est un excellent outil dans l’industrie de la santé, dans la détection de cancers, par exemple. En effet, lorsqu’un médecin réalise un diagnostic, il se base sur sa connaissance et son expérience. En 60 ans de carrière, il y a une limite aux nombres de cas qu’il a pu observer. Mais l’IA permet de multiplier ce nombre par des millions de cas, rendant le diagnostic encore plus précis et fiable. Une fois le diagnostic établi, qui va l’annoncer au patient? L’être humain et son empathie sont alors tout indiqués et nécessaires.

Vous êtes une femme et souhaitez travailler en intelligence artificielle mais vous n’avez pas de compétences techniques? Pas de problème! Le marché du travail de la quatrième révolution industrielle exige de plus en plus que les gens possèdent des aptitudes douces [«soft», en anglais], c’est ce que Forum de l’économie mondiale a annoncé en 2017. Les entreprises ont besoin de compétences humaines venant compléter l’efficacité de la machine: la résolution de problèmes, la pensée critique, la créativité, la résilience, etc. Tout ceci dans le but de prendre de meilleures décisions. Faire tout le travail de collecte et d’analyse de données afin de donner une recommandation ou une tendance, il s’agit là de la force de l’IA. Toutefois, la décision finale ou le recours à des solutions alternatives appartiennent à l’humain.

En se concentrant sur les aspects où l’intelligence artificielle n’est pas bonne, on s’assure également de la pérennité des emplois. On fait également face à cette peur répandue: «les robots vont prendre nos jobs».

Aussi dans Techno :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!