Maxime Johnson Un téléphone Samsung Galaxy SIII équipé de Samsung Knox au salon Mobile World Congress de Barcelone.

Samsung a dévoilé Samsung Knox au Mobile World Congress de Barcelone.

Après avoir pris d’assaut le marché des téléphones intelligents pour consommateurs, Samsung a une nouvelle cible dans sa mire : les entreprises. Le dévoilement de la fonctionnalité Samsung Knox au Mobile World Congress de Barcelone pourrait bien être l’arme qui manquait à la compagnie coréenne pour faire sa place dans ce lucratif marché.

Samsung Knox est un outil qui améliore la sécurité de la plateforme Android tout en permettant de diviser son téléphone en deux parties distinctes, une pour sa vie professionnelle, et une pour sa vie personnelle.

«Nous travaillons intensément depuis l’année dernière pour développer cette plateforme, nous sommes très sérieux dans cette aventure», explique BC Cho, le vice-président senior responsable de la division des affaires pour les entreprises chez Samsung.

La séparation des données personnelles et professionnelles est l’une des caractéristiques les plus intéressantes de Knox. «Cela permet aux entreprises de contrôler la sécurité de leurs données, sans pour autant envahir la vie privée de leurs employés, comme c’est le cas normalement», explique Injong Rhee, vice-président senior à la tête du groupe de recherche et développement B2B (interentreprises) chez Samsung.

En appuyant sur l’icône Knox de son téléphone, l’utilisateur passe d’un mode à l’autre. Si celui-ci a le plein contrôle sur le mode personnel de son téléphone, sans que son employeur puisse y voir ou y contrôler quoi que ce soit, le mode professionnel, lui, est beaucoup plus limité, notamment quant aux applications qu’il est possible d’y installer.

«Et même si l’utilisateur télécharge un logiciel malveillant dans sa partie personnelle, celui-ci n’aura pas accès aux données de l’entreprise qui sont chiffrées», ajoute Injong Rhee.

Dans la cour de BlackBerry
Si Samsung Knox paraît familier, c’est que la compagnie canadienne BlackBerry offre un service similaire : BlackBerry Balance.

«Le problème, avec Knox, est que ça demeure une solution Android, qui est une plateforme moins sécuritaire», m’a rappelé un responsable de la compagnie croisé à Barcelone.

Quoi qu’il en soit, Knox représente un outil qui vise directement la clientèle d’entreprises de BlackBerry, ce qui n’aidera certainement pas la compagnie canadienne, qui est en pleine transformation.

Près rapidement
Samsung devrait déployer Knox rapidement, dès le deuxième trimestre de 2013. D’ailleurs, plusieurs programmes pilotes seraient déjà en cours un peu partout dans le monde, tant avec des entreprises qu’avec des agences gouvernementales.

Il est encore tôt pour savoir si Samsung pourra ou non s’imposer auprès des entreprises de la même façon que la compagnie l’a fait auprès des consommateurs. Mais Knox est certainement un pas dans la bonne direction.

Aussi dans Techno :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!