Cameron Krone Lil B
  • Lil B + Lunice + Cadence Weapon (Dj Set) @ Club Soda
    Vendredi 21 septembre

Je ne sais pas si vous êtes prêts à plonger avec moi dans les abysses du rap de Lil B. Même moi qui suis né avec l’internet et le hip-hop, je ne suis pas tout à fait sûr d’en saisir toutes les subtilités. Avec ce MC californien de 23 ans, le rap a fait le tour complet de la cassette, et la bande magnétique s’est prise dans les têtes. Dans plusieurs années, on va considérer son œuvre comme un des moments marquants de la musique post-modem 56 k. Le Jacques Derrida du hip-hop. Le «déconstructioniste» du rap.

L’histoire de Brandon McCartney, alias Lil B, semble ordinaire à première vue. C’est en mettant tous les morceaux côte à côte qu’on en comprend l’ampleur. En 2006, la chanson Vans du groupe The Pack, dont il fait partie, obtient un succès inattendu, et le magazine Rolling Stone la classe cinquième à son palmarès 2006. Rien de bien spécial. C’est par la suite que ça se gâte. Lil B change son flow et adopte le surnom de Based God. Son discours passe de celui de jeune bandit à celui de Marcel Leboeuf du rap prônant la vision «basée» de la vie, une sorte de positivisme à toute épreuve.

De 2009 à aujourd’hui, il a produit près d’une quarantaine de mixtapes (plus ou moins 400 chansons), a ouvert plus d’une centaine de comptes MySpace, a tweeté 92 771 fois et a sorti 372 vidéos sur YouTube. Très rapidement, le personnage virtuel est devenu plus grand que l’homme. J’oserais même dire : plus grand que sa propre musique.

Aujourd’hui, Lil B est un mélange de rappeur autiste étrange et de preacher de la bonne nouvelle. Pas sûr si tout ça est réfléchi ou non, mais chose certaine, Brandon McCartney n’est pas un abruti. S’il est rendu où il est en ce moment, ce n’est pas que le fruit du hasard. Genre de gars qui a compris la force de l’internet, 4chan et les memes (la culture des remix/viral internet). Les images de gens qui pleurent avec de la typographie disant «Thank You Based God» pullulent, et le tumblr de Lil B (diorpaint.tumblr.com) est une source de LOL inépuisable où il se met en scène lui-même.

Même si Lil B fait le genre de musique que mon père qualifierait de «pas écoutable» (et je peux le comprendre), celui-ci pourrait être en mesure de reconnaître le génie derrière l’univers que Based God a créé. Aucune idée de ce qu’on peut attendre de son spectacle, mais on aura certainement droit à une foule de jeunes disciples qui crieront : «Please Based God Fuck My Bitch.» TYBG.

1225, boulevard Saint-Laurent

À écouter :

  • Lil B – I Own Swag
  • Lil B – I Hate Myself

 

  • Chilly Gonzales : Piano Vision @ L’Olympia
    Samedi 22 septembre

Je me souviens très bien de ma première et seule rencontre avec Gonzales. J’attendais depuis 45 minutes dans le backstage de La Tulipe quand une pièce d’homme mesurant 9 pi 8 po en robe de chambre rouge écarlate est sorti de sa loge. Un monstre. C’est une des rares fois de ma vie où j’ai été intimidé en entrevue.

Autant par sa stature que par sa vivacité et sa capacité à s’entretenir de tout et de rien avec son interlocuteur. Une rencontre qui m’a fait découvrir un artiste unique de par son rapport à la musique et à l’art en général. Une vision où la démesure est reine et où tout est permis.

Pas surprenant que ce Canadien, qui vit présentement à Paris, ait, à son nom, le record mondial de la plus longue performance donnée par un artiste solo. Une perfo de 27 heures, 3 minutes et 44 secondes donnée le 18 mai 2009 au Ciné 13 Théâtre. Un personnage qui ne fait rien comme les autres. Il peut se consacrer à la musique classique pendant six ans, puis avoir le goût de se lancer dans un projet de grosse pop radiophonique sucrée.

Chose certaine, c’est assis derrière un piano que Gonzales est le plus à l’aise et c’est aussi assis, derrière un piano, qu’on le retrouvera ce samedi à L’Olympia.

1004, rue Sainte-Catherine Est

***

Autres suggestions :

  • Vendredi 21 septembre : The Besnard Lakes @ Breakglass Studios
  • Vendredi 21 septembre : Montoire + Railbird + Village + Flicker State @ Les 3 Minots, 10 $
  • Samedi 22 septembre : Big K.R.I.T. + Slim Thug + Big Sant @ Club Soda
  • Samedi 22 septembre : Discussion «How Music Works» par David Byrne et Win Butler (Arcade Fire) @ Fédération Ukrainienne, 20 h

Aussi dans Culture:

blog comments powered by Disqus