Collaboration spéciale Purity Ring / Landon Speers
  • Purity Ring + Young Magic @ Le National
    Jeudi 10 janvier

Le seul temps de l’année où je prends des vacances, c’est entre le 20 décembre et le 4 janvier. De vraies vacances, ni voyage ni festival… rester à la maison et ne pas travailler. Souper avec des amis tous les soirs, trop boire et aller voir des films. Ne pas faire de lavage et être capable de passer une journée entière à regarder des films. C’est seulement quand tu réécoutes Ghostbusters en mangeant quatre filets de St-Hubert avec de la sauce aigre-douce que t’es vraiment en vacances.

J’en ai aussi profité pour écouter la musique qui était passée en dessous de mon radar cette année. Par là, je veux dire la musique qui se trouve dans tous les palmarès, mais à laquelle je n’avais pas porté attention. Pour ma part, le groupe canadien Purity Ring était de ceux-là.

L’album Shrines, paru en juillet dernier, est de loin le plus gros (nouveau) buzz canadien de l’année à l’international. Le duo montréalais d’adoption, formé de Corin Roddick (réalisation) et de Megan James (voix), nous a concocté un premier album riche qui se tient d’un bout à l’autre, même si le projet n’a vu le jour qu’en 2010. C’est Roddick qui a proposé à James de chanter sur un de ses beats… comme ça, pour le fun. À la suite du buzz internet suivant la sortie de ladite chanson, Ungirthed, le groupe a décidé de sauter dans l’aventure et de se concentrer sur ce nouveau projet.

Purity Ring, c’est un chant de sirène enveloppé dans un nuage posé sur des rythmes aux influences tantôt hip-hop sudiste, tantôt pop futuriste. Les productions de Roddick incluent des cymbales permanentes et les drums caractéristiques du trap rap qui a influencé la sonorité de plusieurs artistes ces deux dernières années. Le genre d’album pop intelligent qui peut plaire à tout le monde.

Ce concert à Montréal est le point de départ d’une tournée nord-américaine qui inclut aussi le trio new-yorkais Young Magic.

Le National,
1220, rue Sainte-Catherine Est

La légende du rap Method Man arrive à Montréal. Si tu n’as jamais entendu parler de Wu-Tang Clan ni de Method Man, j’aimerais te dire qu’en 1969, on est allé sur la Lune, que le World Trade Center a subi une attaque terroriste en 2001 et que Michael Jackson est mort.

Clifford Smith, alias Method Man, est un des acteurs principaux du rap des années 1990-2000, qui a propulsé le genre au sommet des palmarès. Si le hip-hop est aujourd’hui présent dans toutes les sphères culturelles et teinte autant le rock que ton émission de télé favorite, c’est en partie la faute de Method Man. Le plus jeune et charismatique membre de Wu-Tang Clan a été le premier de son groupe, en 1994, à lancer un album solo. Tical est rapidement devenu un classique pour les jeunes de 13 ans qu’on était à l’époque. Aujourd’hui âgé de 41 ans, Meth reste un acteur pertinent et influent pour la jeune génération. Un cinquième album solo est prévu pour 2013.

1225, boul. Saint-Laurent

Autre suggestion

  • Jeudi 10 janvier
    Major Lazer @ New City Gas

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus