Martin Pariseau Dead Obies
  • Samedi 22 juin
    Dead Obies @ place des Festivals

Je viens de lire un article du Devoir qui parle du baws des FrancoFolies, Laurent Saulnier. L’auteur Francis Hébert déplore le fait que M. Saulnier, responsable de la programmation, laisse de côté tout un pan de chansonniers francophones pour faire place à la jeunesse et «aux affaires cool du moment». Il n’a pas tort, mais c’est une question de cycle. La balance n’existe pas. Ça penche d’un bord puis de l’autre quelques années plus tard. C’est comme ça. Je me rappelle très bien une époque pas si lointaine où les jeunes et le rap avaient du mal à se tailler une place sur les scènes extérieures des Francos.

En ce moment, je me réjouis de voir des groupes comme Dead Obies prendre cette place. Les gars sont nés dans les années 1990 et représentent l’avenir du rap. Fuck les dogmes et les conventions du hip-hop, on sent qu’ils font ce dont ils ont envie sans compromis. Malgré tout, Snail Kid, 20Some, VNCE, Yes Mccan, That boy Bear et Jo RCA ont des influences évidentes. Ils font partie de cette nouvelle génération qui ramène le rap indie du début des années 2000 : J Dilla, Pharcyde, Louis Logic, Souls Of Mischief et compagnie.

Leur premier vidéoclip, réalisé par Martin Pariseau, est sorti cette semaine. Un clip «coup de brique en pleine face» qui nous vend très bien l’univers du groupe. Post-rap, neo-punk, Dead Obies se montre en bedaine avec un masque de bacon en hurlant sa rage. Les gars sont clairement dans le même délire que OFWGKTA à leurs débuts. Pas une copie : c’est juste qu’ils font partie de la même génération et qu’ils en sont venus plus ou moins au même point en même temps. Blame it on the zeitgeist.

Bref, Dead Obies est bien parti pour prendre une place laissée vacante au Québec. Les punks du rap quèb ont 20 ans, sont chargés à bloc et risquent de faire exploser la scène des Francos demain.

Vendredi 21 juin
OFWGKTA + Shaydakiss @ Cabaret Underworld

Le buzz entourant OFWGKTA, il y a quelques années, aurait pu le propulser dans la sphère populaire. Tous les médias voulaient leur part du gâteau. Malgré tout, le groupe de L.A. a continué de faire à sa tête et n’a pas vraiment essayé d’adapter son style pour ratisser plus large. Évidemment, c’est la tête d’affiche Tyler The Creator qui s’en est le mieux tiré. Malgré tout, les autres membres ont eux aussi chacun évolué avec des projets solos et collaboratifs. La seule fille du groupe, Syd The Kyd, est probablement la moins connue. On verra ce qu’elle a dans le ventre au cours de son DJ set au Cabaret Underworld ce soir.

1403, rue Sainte-Élisabeth

***
Autres suggestions

  • 21 juin
    LoudXLaryXAjust @ place des Festivals
  • 21 juin
    Cyril Hahn + Darius @ The Club House (1232, rue de la Montagne)
  • 21 juin
    Method Man + Redman @ Olympia
  • 24 juin
    Saint-Jean dans Villeray avec Bernard Adamus @ rue Castelnau
  • 24 juin
    15 ans de TURBO (avec Tiga) @ Piknic Electronik

Aussi dans Culture:

blog comments powered by Disqus