collaboration spéciale Loud Lary Ajust
  • Mardi 23 juin
    Saint-Jean dans Villeray @ rue de Castelnau
    Foreign Diplomats + Loud Lary Ajust (DJ set) + The Posterz + Kenlo + et plus…

Ça joue du coude dans les coulisses des partys de la Saint-Jean-Baptiste. Il y a quelques jours, on a pu voir passer l’annonce de l’annulation de L’Autre Saint-Jean, qui avait lieu depuis six ans au parc du Pélican, parce que la fête «officielle» du parc Maisonneuve aurait lieu le même jour. Puis, ce mercredi est paru un article de Radio-Canada au titre provocateur, «Assisterons-nous à la dernière grande fête nationale?» L’article fait mention de coupes représentant 20% du budget annuel par le gouvernement provincial, effectives à compter de 2016, tout en précisant que le gouvernement précédent avait augmenté ce budget de 20% en 2014. Un pas en arrière pour un pas en avant, comme c’est le cas depuis un bout avec les politiques d’austérité de Couillard et sa bande. De là à mettre en doute l’existence du gros party de la Saint-Jean, c’est un peu poussé.

Peu importe, les Québécois n’arrêteront pas de fêter les 23 et 24 juin. On n’a pas la réputation de passer à côté d’une raison de plus de s’envoyer quelques bières dans le gosier. La fin soudaine de l’événement au parc du Pélican est dommage, mais ça n’aura pas pris de temps pour qu’une autre fête tente de prendre la relève. Ça se passe dans Villeray cette année.

Pour l’occasion, la rue de Castelnau sera interdite aux voitures entre Henri-Julien et Saint-Denis. Un beau party de quartier pour que nos Québécois francophones ET anglophones se fassent des «cheers»-santé en s’obstinant sur la pertinence d’avoir un pays. Comme L’Autre Saint-Jean, le party dans Villeray veut être inclusif, à l’image d’un Québec multiculturel et plurilingue. À mon sens, c’est un peu la fête de la nouvelle génération. Le Québec de Loud Lary Ajust, The Posterz, Foreign Diplomats, Kenlo et Marième. Un Québec qui dit «what’s up ce soir» et «passe-moi une beer». Un Québec qui n’a pas oublié les combats des générations précédentes pour conserver notre langue, mais dont le rapport à cette «résistance contre l’ennemi» a beaucoup changé et évolué. Je ne peux pas me prononcer sur les allégeances politiques de tout ce beau monde, mais chose certaine, le temps d’une soirée, ils seront tous rassemblés pour fêter le Québec qui leur ressemble.

Rue de Castelnau, entre Henri-Julien et Saint-Denis

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!