Guzzo Desforges\collaboration spéciale Under Pressure célèbre, depuis 20 ans, «des artistes, des génies».
  • Samedi 8 & dimanche 9 août 2015
    Under Pressure @ Foufounes Électriques

C’est le 20e anniversaire d’Under Pressure, un des plus vieux rassemblements de graffiti intersidéral. Si je me mets dans la peau d’une grand-mère de région, je me demande en sacrament ce que c’est, un «festival de graffeurs». Une célébration du vandalisme? Est-ce qu’il y a le festival du vol à l’étalage? Le festival du meurtre passionnel? Le festival des crimes non résolus?

Vingt ans que Montréal célèbre ses vandales. Des vandales de toutes sortes. Des vrais bums. Des bums de coin de rue. Des faux bums. Des artistes. Des génies. Des futurs avocats. Des médecins. Des pas fiables. Le graffiti réunit des gens de tous les horizons. Des jeunes surtout. Des jeunes qui veulent exister et qui se trouvent une façon de laisser leur marque. Parce qu’écrire son nom sur des murs, c’est juste une façon de dire qu’on est passé par là. «Baz was here». Un «crime» assez bénin en soi.

Cette année, Under Pressure revient sur son site habituel. La ruelle derrière les Foufounes Électriques rassemblera des centaines de gens qui n’ont a priori rien en commun. Pour la plupart des gens qui n’ont jamais fait de graffiti de leur vie, mais qui viennent célébrer l’art et le hip-hop. Breakdance, DJ, rappeurs et graffeurs s’adonneront à leur hobby favori pendant qu’amis et touristes passeront jaser de la pluie et du beau temps.

Under Pressure, c’est plus qu’un festival du graffiti, c’est comme un retour dans le temps pour célébrer la définition du hip-hop des années 1980. Une ambiance festive où vandales, policiers et grands-mères marchent main dans la main pour la seule fois de l’année. Bien fier que cet événement annuel perdure dans les rues de Montréal.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!