John Londono\collaboration spéciale Loud Lary Ajust

Loud Lary Ajust @ Métropolis
Vendredi 20 novembre

J’ai réécouté le documentaire Cul-de-sac… Le hip-hop au Québec la semaine dernière. Le docu est disponible dans son intégralité sur YouTube. Un portrait du rap québécois du début des années 2000. Tout le monde y est: Sans Pression, 2 Faces le Gémeaux, Taktika, Shoddy, Sozi, Webster, Muzion et autres acteurs influents de la scène locale. Un portrait assez sombre d’une époque où plusieurs rappeurs avaient l’impression d’être boudés et marginalisés par les médias et autres décideurs à cravate. L’époque, en 2002, où le collectif Limoilou Starz avait été associé au scandale de prostitution juvénile dans le cadre de l’opération Scorpion. La même année où 83 et 2 Faces avaient interrompu Guy A. Lepage qui animait l’ADISQ pour critiquer le manque de support médiatique des radios commerciales et demander la naissance d’une catégorie hip-hop dans le gala.

Dans le documentaire, William International dit: «On donne le pas pour une prochaine génération qui, elle, va peut-être en vivre. On va peut-être être perçus comme des doyens. Ceux qui ont ouvert la porte. Ceux qui n’ont jamais lâché.» On ne peut pas dire que c’est plus facile de vivre de sa musique au Québec en 2015, mais, chose certaine, le rap québécois a rarement été aussi en santé qu’aujourd’hui.

Il y a un mois, Dead Obies donnait trois jours de spectacles à guichets fermés au Centre Phi, et voici que Loud Lary Ajust se paye le Métropolis. Mention spéciale aussi à Eman & Vlooper, qui ont remporté le Félix Album hip-hop de l’année à l’ADISQ pour l’album XXL.

En quatre ans, Loud Lary Ajust est déjà devenu un vétéran du rap local à mes yeux. Avec Gullywood et Blue Volvo, le trio a montré qu’il n’était pas qu’un feu de paille et il le prouvera en remplissant le Métropolis ce vendredi. En effet, il semblerait qu’il ne reste plus beaucoup de billets disponibles. Pour l’occasion, LLA nous a donné Jour 1, nouvelle chanson offerte gratuitement sur son bandcamp. Ça risque de brasser très fort sur le parterre de la salle de spectacle.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!