QUÉBEC — C’est avec optimisme mais aussi avec une certaine inquiétude que se réuniront cette semaine à Québec les membres de l’Association des restaurateurs du Québec.

Le thème du congrès est «Guide de survie», faisant allusion aux problèmes vécus depuis quelques années par l’industrie.

Le vice-président aux affaires publiques de l’ARQ, François Meunier, explique que 85 pour cent des restaurateurs sont constamment en mode de survie. Il souligne que le marché est très concurrentiel et que le revenu des ménages québécois étant faible, les sorties au restaurant sont réduites au minimum.

M. Meunier fait également remarquer qu’à Montréal, les nombreuses fermetures de rues et les entraves imputables aux cônes orange créent des difficultés d’accès aux restaurants, qui nuisent considérablement à l’achalandage.

François Meunier estime que la marge bénéficiaire des restaurateurs est seulement de 2,7 à 4 pour cent. C’est donc dire qu’un restaurant qui a un chiffre d’affaires annuel d’un million de dollars cumule des profits qui varient entre 27 000 $ et 40 000 $.

Il ne croit pas que la situation va se rétablir à court terme.

Aussi dans Bouffe :

blog comments powered by Disqus