Isabelle Bergeron/TC Média Les trois fondateurs de Miss Fresh, Ritter Huang, Marie-Eve Prevost et Bernard Prevost, dans leur entrepôt de la rue de Courcelle, à Saint-Henri.

Un trio d’entrepreneurs s’est installé à Saint-Henri avec un concept de recettes «clés en main» qui répond aux besoins des gens pressés.

Miss Fresh vous livre à l’endroit de votre choix une boîte remplie d’ingrédients frais ainsi qu’une fiche explicative pour vous permettre de réaliser une recette en moins de 30 minutes.

«Ce qu’on vise, c’est de mettre fin au casse-tête quotidien que représente la préparation du souper. En arrivant à la maison, les gens trouvent un menu déjà prévu et prêt à cuisiner», explique Marie-Ève Prevost, qui a lancé Miss Fresh cet été avec son frère Bernard et leur ami d’enfance Ritter Huang.

Miss Fresh est situé à Saint-Henri, au cœur d’un secteur de Montréal en effervescence. «Le quartier est très beau et il est en plein développement. Côté bouffe, nous sommes vraiment choyés. C’est un véritable coin de foodies, souligne la cofondatrice et chef de la direction. Sans compter que la proximité du centre-ville nous offre un grand
bassin de clients potentiels.»

La compagnie montréalaise utilise le plus qu’elle le peut des produits locaux. «Lorsque les options québécoises sont disponibles, c’est certain que nous allons les privilégier, indique Marie-Ève Prevost. C’est plus difficile l’hiver pour les fruits et légumes, mais nous essayons toujours d’adapter notre menu en fonction de la saison.»

Concept local, inspiration internationale
Le concept de Miss Fresh est originaire d’aussi loin que l’Australie, où les services du genre sont très répandus. C’est Bernard, qui y demeurait déjà depuis trois ans, qui a présenté l’idée à sa sœur tout juste débarquée à Sydney.

«À l’international, entre 7% et 8% des achats dans le domaine de l’alimentation se font en ligne. Ici, c’est moins de 1%», précise Marie-Ève Prevost. C’est pourquoi le frère et la sœur ont choisi de revenir au Québec afin de se tailler une place sur le marché canadien.

Judith Blucheau, nutritionniste-diététiste, croit que Miss Fresh peut répondre à un besoin. «Au Québec, la vie va très vite, et nous avons peu de temps de libre. Nous sommes souvent en quête de rapidité!»

La nutritionniste rappelle toutefois qu’il est important de ne pas arrêter de cuisiner pour manger systématiquement au restaurant ou pour ne consommer que des plats surgelés. «Cuisiner est tout aussi important que de faire de l’activité physique, ajoute Mme Blucheau. Mais au moins, avec ce concept, les aliments sont frais. Ça peut ressembler à ce que nous ferions à la maison.»

La compagnie compte actuellement sept employés dans son bureau et entrepôt de la rue de Courcelle. En plus d’y effectuer les tâches administratives, c’est à cet endroit qu’ils reçoivent les produits frais et préparent les boîtes prêtes à être livrées tous les mardis.

«L’avantage pour le client d’avoir une livraison par semaine, c’est que nous nous approvisionnons auprès de nos fournisseurs la veille, donc nos produits sont extrêmement frais», précise Mme Prevost.

Le défi pour Miss Fresh est toutefois de se faire connaître à Montréal. «C’est nouveau et ce n’est pas un concept qui est connu de notre marché. Il faut informer les gens à propos de notre produit», conclut la cofondatrice. La nouvelle compagnie de Saint-Henri espère devenir rapidement un leader canadien.

Infos: www.missfresh.com

Un concept en vogue
Depuis un peu plus d’un an, plusieurs services de «prêt-à-cuisiner» ont fait leur apparition dans la métropole.
• COOK It. Le concept de COOK It, lancé en juin 2014, est très similaire à celui de Miss Fresh. L’entreprise livre sur une base quotidienne plutôt qu’hebdomadaire, et ce, presque partout au Québec. cookitboutique.com
• Kuisto. Misant sur des produits locaux, des poissons issus de la pêche durable et des viandes élevées sans stéroïdes, Kuisto fonctionne avec un système d’abonnements. kuisto.ca

Aussi dans Bouffe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!