Dans son nouveau rapport, la Coalition québécoise sur la problématique du poids s’attaque au marketing des boissons sucrées. Quatre plaintes ont été déposées pour protester contre des placements de produits dans des jeux vidéo et des films pour enfants. Ces publicités iraient à l’encontre de la loi, car elles visent des enfants de moins de 13 ans. «En déposant ces plaintes, nous allons pouvoir tester les limites de la loi québécoise», avance Marion Saucet, analyste-recherchiste à la Coalition poids.

Malgré une loi québécoise qu’elle juge «parfaite», la Coalition déplore le manque de moyens de l’Office de la Protection du consommateur face à des techniques «multi plateformes et invasives». Une référence aux campagnes de publicité qui se prolongent sur les réseaux sociaux. Réalisée sur plus d’un an, cette étude veut aussi démontrer que ces marques ne cherchent plus à simplement vendre leurs produits, mais à fidéliser au plus tôt les jeunes pour créer une relation produit-consommateur. cyril l’allinec

Sans commentaires

Contactée par Métro, l’Association des embouteilleurs de boissons gazeuses du Québec a refusé de commenter les plaintes. Elle a toutefois rappelé qu’elle s’engageait à ne pas promouvoir un produit par un média dont le public est composé à plus de 50 % d’en­fants de moins de 12 ans.

La publicité pour les boissons sucrées est sous haute surveillance. L’Agence de la santé publique au Canada a recommandé de réduire le marketing alimentaire destiné aux jeunes afin de prévenir l’obésité.

Aussi dans Bouffe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!