Chantal Levesque/Métro Matteo Agostinelli, 22 ans et Mathew Foulidis, 23 ans.

Pour préserver l’héritage culinaire familial, deux jeunes hommes ont compilé les recettes de leurs grands-mères, auparavant transmises oralement.

Alors que les autres garçons jouaient au soccer ou aux jeux vidéo, Matteo Agostinelli et Mathew Foulidis, eux, étaient en cuisine avec leurs grands-mères. Ces deux amis d’enfance, qui étudient aujourd’hui l’administration commerciale à l’Université Concordia, ont toujours aimé cuisiner ensemble. Ce qu’ils préféraient: les plats des Nonna, leurs grands-mères italiennes respectives, les recettes de leur enfance qui se retrouvaient tous les dimanches sur la table familiale. Mais pour les reproduire, il fallait une recette. «Le problème, c’est que ces recettes n’existaient pas sur papier, explique Matteo. Tout était fait au pif.»

«Les grands-mamans ne sont pas habituées à mesurer les ingrédients», renchérit Mathew.

Les deux adolescents de Saint-Léonard, alors âgés de 16 ans, ont envahi la cuisine de leurs aïeules pour mesurer les quantités, tester, photographier les plats. Mathew s’est occupé de prendre les photos, et Matteo, de transcrire les recettes.

La grand-mère de Mathew, Gina, et celle de Matteo, Carolina, aujourd’hui âgées de 79 ans, ont été impliquées dans le projet du début à la fin. Au grand plaisir de leurs petits-fils, pour qui l’expérience n’a pas été que culinaire. «Je recommande à tout le monde de passer du temps en cuisine avec sa grand-mère, sa mère ou son père, conseille Mathew. Ça rapproche et ça crée des souvenirs qui resteront à jamais dans votre esprit.»

Mais, culinairement parlant, ont-ils vraiment réussi à reproduire les plats de leurs grands-mamans? «Oui!» s’exclament-ils. «On n’a pas fait les recettes une seule fois, dit Mathew. Il a fallu les faire et les refaire jusqu’à ce que le résultat soit là.»

«On a eu le privilège d’apprendre directement de nos grands-parents.» – Matteo Agostinelli

Dans le livre, on retrouve des recettes italiennes très variées, puisque les grands-parents maternels de Mathew viennent du nord de l’Italie (Frioul-Vénétie julienne), tandis que ceux de Matteo viennent du centre-sud (Molise et Campanie).

Les recettes portent aussi l’empreinte de leur ville d’adoption: Montréal. «Nos grands-parents sont ici depuis plus de 60 ans. Ce sont des recettes qui ont évolué dans un contexte québécois», précise Mathew.

«Dans l’Italie de l’après-guerre, ajoute Matteo, on n’achetait pas de viande ou de poisson. Les recettes à base de viande et de poisson ont été développées ici, où régnait l’abondance.»

Les deux jeunes hommes offrent donc un livre de cuisine italo-montréalais, un livre qui, espèrent-ils, sera utilisé et bientôt recouvert de taches de sauce tomate! Parce que, comme le dit Matteo,  «la cuisine, c’est pour partager, pour se réunir».

À lire aussi: Recette de Melanzane Farcite

En librairie
BOUFFE_livre Cuisine_ItalienneLa cuisine de ma grand-mère italienne
Parfum d’encre

Aussi dans Bouffe :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!