Yves Provencher/Métro

Les prix des propriétés ont augmenté au cours des 12 derniers mois, selon l’Étude sur le prix des maisons et les prévisions du marché publiée par les Services immobiliers Royal LePage, mardi.

Cette tendance à la hausse s’inscrit toutefois dans un contexte d’augmentation du nombre de propriétés à vendre sur le marché. L’offre commençant à surpasser la demande, cela contribue à l’équilibre de ce dernier. Ainsi les prix devraient se stabiliser.

La hausse de propriétés à vendre s’explique par la confiance des consommateurs envers l’économie, des taux hypothécaires bas et de la création d’emplois.

Depuis 10 ans, les prix des propriétés sont généralement en hausse. La dernière baisse date de 2009 alors que la récession avait ralenti le marché. Le nombre de maisons à vendre devrait continuer à grimper également, mais à un rythme moins effréné que dans la dernière année.

Selon Dominic St-Pierre, directeur des services immobiliers Royal-LePage pour la région du Québec, cet équilibre est autant profitable pour les acheteurs qu’aux vendeurs. «Les acheteurs peuvent prendre leur temps, a-t-il expliqué. Dans le marché qu’on avait, les gens avaient quasiment le couteau sur la gorge. S’ils voyaient une maison à vendre sur l’île de Montréal, ils devaient prendre une décision instantanée et faire une offre, sinon elle se vendait en trois jours.»

Du côté des vendeurs, la situation reste aussi intéressante puisqu’ils peuvent encore vendre à un prix qui leur convient.

Cette stabilité pourrait s’inscrire dans le temps, si les consommateurs restent confiants envers le marché et l’économie. Les nouvelles règles fédérales, en vigueur depuis le 9 juillet 2012 et qui resserrent l’octroi de prêts hypothécaires, contribueront aussi à cette stabilité.

Par ailleurs, la Banque du Canada a assuré que les taux d’intérêt devraient rester bas au cours de la prochaine année, a ajouté M. St-Pierre.

Aussi dans Maison :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!