Getty Images/iStockphoto

MONTRÉAL — Le fait de se sentir en sécurité à l’école contribue à la réussite scolaire et ce sentiment de sécurité n’est pas lié uniquement à la violence ou l’intimidation en milieu scolaire, mais s’étend jusque dans la sphère privée.

C’est là un des constats auxquels en vient une étude publiée dans le «Journal of Adolescent Health» par Carolyn Côté-Lussier, du Département de criminologie de l’Université d’Ottawa, et Caroline Fitzpatrick, chercheuse affiliée en santé préventive à l’Université Concordia.

Sans surprise, les auteures notent que les élèves du secondaire qui se sentent moins en sécurité à l’école ont un plus faible potentiel d’apprentissage et ont davantage de problèmes émotionnels que les autres.

L’étude confirme ainsi que le fait d’être victime de violence à l’école et de ne pas se sentir en sécurité peut conduire à des symptômes de dépression qui minent le potentiel d’apprentissage de l’élève.

Toutefois, la recherche va plus loin en précisant que le sentiment de danger n’est pas uniquement attribuable à l’intimidation ou la violence à l’école, mais que les jeunes vivant dans des milieux de pauvreté chronique ou des quartiers difficiles ont également tendance à se sentir en danger à l’école.

Selon Carolyn Coté-Lussier, les adolescents issus de milieux instables et défavorisés «traînent leurs peurs à l’école».

Elle mentionne également que l’environnement du milieu scolaire joue également un rôle et que les jeunes «sont plus susceptibles de se sentir à l’aise si leur école est entourée d’espaces verts et de bâtiments bien entretenus».

Les travaux des chercheuses sont basés sur les données de l’Étude longitudinale sur le développement des enfants du Québec, une vaste enquête amorcée en 1998 auprès d’une cohorte de 2120 nourrissons âgés de 5 mois qui sont suivis périodiquement depuis cette époque.

Aussi dans Vivre :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!