Kirsty Wigglesworth

MONTRÉAL – La solitude et l’isolement social sont aussi dangereux pour la santé que l’obésité, préviennent des chercheurs de l’université américaine Brigham Young.

Ils précisent que l’impact sur la santé est le même pour ceux qui choisissent volontairement une vie solitaire que pour ceux qui sont entourés de gens mais qui se sentent seuls.

Le risque serait encore plus important pour les jeunes que pour les plus vieux. Les chercheurs ont constaté que la solitude et l’isolement social sont associés à un risque marqué de mort prématurée chez les gens de moins de 65 ans.

Ils tirent leurs conclusions de l’analyse de trois millions de sujets ayant participé à différentes études. Ils ont tenu compte de variables comme le statut socioéconomique, l’âge, le sexe et des problèmes antérieurs de santé.

L’effet inverse est aussi vrai. Si l’absence d’un réseau social est associé à un risque accru de mortalité, l’existence de relations semble avoir un impact positif sur la santé.

Des études réalisées précédemment par les mêmes chercheurs comparaient le risque associé à la solitude à l’alcoolisme et au fait de griller 15 cigarettes par jour. La nouvelle étude attribue à la solitude un danger pour la santé plus grand que celui de l’obésité.

Les conclusions de cette étude sont publiées dans le journal scientifique Perspectives on Psychological Science.

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!