Les fonctionnaires du ministère de la Santé qui gèrent la réforme du réseau de la santé sur le terrain sont nombreux à vivre de la détresse psychologique, certains ayant même fait des tentatives de suicide, selon l’association qui les représente.

Dans le cadre de la réorganisation du réseau, l’Association des gestionnaires des établissements de santé et de services sociaux (AGESSS) rapporte que la tâche des gestionnaires a doublé, voire triplé, et que ces derniers vivent dans l’incertitude par rapport à leur propre emploi.

«Les gens sont appelés à postuler sur des emplois alors que le lieu d’affection, les tâches et le salaire ne sont pas indiqués. Plusieurs craignent de devoir déménager», a dénoncé Yves Bolduc, président-directeur général de l’AGESSS.

L’AGESS estime que 1100 à 1200 postes de gestionnaires ont déjà été coupés. M. Bolduc réclame l’ouverture d’une table de travail avec le ministère.

«Ce sont ces mêmes gestionnaires qui, par la voix de leur association, réclamaient au ministre plus de cohérence dans les directives ministérielles et surtout, plus d’imputabilité pour la haute direction, a répliqué Joanne Beauvais, l’attachée de presse du ministre de la Santé Gaétan Barrette. La loi 10 apporte ceci, et les présidents-directeurs généraux se réunissent avec le ministre à toutes les deux semaines; on peut donc s’entendre que les directives sont maintenant claires, en plus d’être appuyées par un engagement d’imputabilité pour tous les gestionnaires.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!