QUÉBEC – Le projet de loi 44 de lutte contre le tabagisme marque un progrès important par rapport à la situation actuelle, mais il aurait pu être encore plus dissuasif, notamment en imposant un moratoire sur tous les nouveaux produits du tabac, selon le député péquiste Jean-François Lisée.

La pièce législative, défendue par la ministre déléguée à la Santé publique, Lucie Charlebois, vise à décourager l’usage du tabac, tant dans les lieux fermés qu’à l’extérieur.

Le projet de loi 44, qui a fait l’objet de nombreux amendements au cours des derniers mois, a franchi l’étape décisive de l’étude détaillée et devrait normalement être adopté avant l’ajournement des fêtes.

Il compliquera encore plus la vie des fumeurs, avec toute une série de nouvelles interdictions, comme de fumer sur les terrasses, dans une automobile où prennent place des jeunes de moins de 16 ans et autour des terrains de jeux.

Pour se procurer un paquet de cigarettes, les jeunes devront présenter une carte d’identité avec photo, pour éviter le recours aux fausses cartes prisées par les mineurs.

Les paquets de cigarettes devront par ailleurs afficher des mises en garde standardisées.

Porte-parole de l’opposition officielle sur les questions de santé publique, M. Lisée a salué les progrès accomplis, tout en déplorant le fait que le gouvernement n’ait pas vraiment été «à la hauteur des défis» pour faire adopter une loi exemplaire, avec encore plus de mordant.

«C’est une occasion manquée», a-t-il conclu, en point de presse, en soirée, mercredi.

La loi va aussi étendre son champ d’application à la cigarette électronique. Il sera donc bientôt interdit de vapoter dans les établissements et les endroits publics de même que sur les terrasses des restaurants et des bars. Autour de ces établissements, la limite sera fixée à neuf mètres.

La vente de produits du tabac comportant une saveur ou un arôme particulier, menthol ou autre, sera également interdite.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!