Où trouver une carte des rivières souterraines? Nous voulons acheter une maison dans le Sud-Ouest et nous assurer qu’elle sera au sec.

Cette question a été posée sur le site CurioCité où les citoyens de Montréal peuvent s’adresser directement aux journalistes de Métro et poser leurs questions.

***

Il n’existe pas de carte des rivières souterraines de Montréal. Mais si vous voulez que votre maison reste au sec et soit protégée des inondations, il existe des outils pour vous permettre de faire un choix éclairé.

Tout d’abord, il existe une carte des rivières, marais et autres milieux humides qui se trouvent sur l’île de Montréal.

Toutefois c’est davantage si votre maison se trouve près des berges de l’île que vous êtes à risque d’être affecté par des inondations. Il est donc possible de consulter les cotes de crues de la rivière des Prairies, du fleuve Saint-Laurent, et de la rivière des Outaouais et du lac des Deux-Montagnes. Ces documents sont disponibles sur le site web de la Ville de Montréal, mais ils datent de 2005.

Ceux du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques sont à peine plus récents, c’est-à-dire entre 2006 et 2008. On peut les consulter sous forme de carte pour l’ensemble du Québec. «Il peut exister des cotes de crues plus récentes puisque les municipalités régionales de comté (MRC) ou les municipalités locales peuvent réaliser leurs propres études», nous indique simplement le ministère, sans préciser si de nouvelles cartes seront bientôt réalisées.

On ajoute que ce sont les municipalités qui ont la responsabilité de «déterminer dans leur schéma d’aménagement et de développement toute zone où l’occupation du sol est soumise à des contraintes particulières pour des raisons de sécurité publique, telle une zone d’inondation.»

La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) observera d’ailleurs d’ici juin 2018 les outils disponibles à la population pour évaluer les risques liés aux inondations. «Ce mandat a été donné le 11 mai et vise à dresser un portrait des inondations printanières de 2017, explique Marie-Claude Forget, conseillère en communications à la CMM. Le but est d’émettre des recommandations en terme d’aménagement du territoire pour améliorer la sécurité publique et la santé publique.»

On ne peut par contre pas nous dire dès maintenant si une cartographie des zones inondables ou des indices de crues plus récents seront produits à la suite de ces recommandations.

Finalement, si vous souhaitez vraiment en avoir le cœur net avant l’achat d’une propriété, vous pouvez toujours faire produire un certificat de localisation par un arpenteur-géomètre. Cela coûte environ 1235$.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!