QUÉBEC — Adonis Stevenson a conservé sa ceinture de champion du monde WBC des mi-lourds en passant le K.-O. au quatrième round à Thomas Williams fils devant une foule de 4560 spectateurs, vendredi, au Centre Vidéotron. Le combat a été court, mais il s’est avéré une véritable bagarre de rue entre les deux pugilistes.

Dans les premiers instants, Williams fils (20-2, 14 K.-O.) a mis de la pression sur le boxeur de 38 ans en tentant d’échanger coup pour coup. Ce dernier a envoyé le natif du Maryland au sol à la fin de l’engagement initial, mais il s’est relevé au compte de huit.

«Quand j’ai vu qu’il avait changé sa stratégie, j’ai changé la mienne. J’ai mis plus de pression et il a reculé», a lancé celui qui en était à une septième défense de son titre.

Son promoteur Yvon Michel n’a pas manqué de le louanger largement en conférence de presse, affirmant même qu’il s’agissait de sa meilleure performance depuis qu’il est champion.

Stevenson avait prévenu les amateurs de boxe au cours de la dernière semaine en leur conseillant de ne pas fermer les yeux dès l’instant où il mettrait les gants contre Williams fils.

«Deux hommes qui savent frapper. Nous avons donné un bon spectacle et c’est ce que les gens veulent voir», a-t-il poursuivi, quelques instants après sa 28e victoire sur le circuit de boxe professionnel.

À 2:54 du quatrième engagement, une gauche de Stevenson a envoyé son rival au tapis alors que celui-ci se trouvait dans les câbles. L’aspirant a été incapable de se relever.

«Il y aura toujours des dénigreurs, mais j’ai prouvé que je n’étais pas un gars d’un seul coup de poing et que je sais boxer à l’intérieur», a-t-il ajouté, tout en reconnaissant que son adversaire était un puissant cogneur.

Son rêve: Kovalev

Depuis quelques années, Stevenson et Sergey Kovalev (30-0-1, 26 K.-O.) jouent au chat et à la souris. Les deux boxeurs disent vouloir s’affronter pour unifier leurs titres, mais des mésententes entre promoteurs et réseaux de télévision distincts semblent compliquer les choses.

«Adonis nous a dit de trouver une façon pour qu’il se batte contre Kovalev», a dit Yvon Michel.

«Tout cela est entre les mains d’Al Haymon. Moi, je suis prêt à me battre contre n’importe qui», a dit Stevenson, soutenant qu’un combat contre celui qu’on surnomme « Krusher » était son rêve.

Le principal intéressé est toutefois obligé de monter dans le ring contre son aspirant obligatoire, Eleider Alvarez, lui aussi de l’écurie de GYM, avant le début de l’an 2017.

Beterbiev au mois de septembre

Avant la fin de la conférence de presse réunissant l’entourage du champion, les nombreux médias ainsi qu’un invité surprise nommé Jean Pascal, Yvon Michel a confirmé que le prochain gala de boxe au Centre Vidéotron aura lieu au mois de septembre, dans une soirée mettant en vedette Artur Beterbiev.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!